Advertisement
Environnement

TOGO/ Environnement : Le processus REED+, la chefferie traditionnelle mise à contribution

chefs-tradi-environnement

Une quarantaine de chefs traditionnels de la région des Plateaux et Maritime ont pris part à un atelier d’échange et de formation sur le projet de soutien à la préparation à la REED+ le mercredi 14 septembre 2016 à l’hôtel le berceau de Notsè dans la préfecture de Haho.

Initié par le ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières avec l’appui financier de la Banque Mondiale, l’atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du document de proposition des mesures pour l’état de préparation à la REED+.

Il vise à sensibiliser et à échanger avec la chefferie traditionnelle sur le processus REED+ et de les amener à se mobiliser pour pouvoir participer de manière plus efficace et active au processus d’élaboration de la stratégie nationale REED+ pour le Togo.

Les participants ont réfléchi et échangé sur plusieurs thèmes tels que, les objectifs ; les avantages ; état d’avancement du processus au Togo ; rôles et responsabilités des chefs traditionnels ; rôle et les responsabilités de la chefferie traditionnelle dans le processus REED+ au Togo ; la chefferie traditionnelle sur les stratégies à développer pour son implication active dans le cadre du processus REED+.

Le secrétaire général du ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières El Hadj Boundjouw Sama, représentant le ministre de l’Environnement a précisé que la volonté du gouvernement à s’engager dans la REED+ s’est manifestée à travers plusieurs actions ayant abouti à l’adoption d’un document de proposition de mesures pour l’état de préparation à la REED+.

Elle cadre bien avec l’ambition politique du gouvernement de parvenir à un taux de couverture forestière de 30% d’ici à l’horizon 2050. Pour finir, il a réitéré ces sincères remerciements à tous les partenaires techniques et financiers qui accompagnent le Togo dans sa recherche de solution aux problèmes de déforestation et de dégradation des forêts, particulièrement au Fonds de Partenariat pour le Carbone Forestier (FCPF), à la République Fédérale d’Allemagne et la Banque Mondiale pour leurs appuis multiformes dans la gestion durable des for$ets et dans la mise en œuvre du processus REDD+ au Togo.

Le coordonnateur du projet REED+ M. Assi Hémou Brice a souligné que l’espace rural dans notre pays est dans sa quasi-totalité régi par le droit coutumier en vertu duquel les terrains ruraux, supports des activités agricoles et forestières, appartiennent à une collectivité donnée, aux individus ou aux privés. Aussi, le caractère multi-acteur et inclusif du processus REED+ nécessite la participation de toutes les parties prenantes de la nation Togolaise dans la conduite de ce processus. Avec le régime foncier, les chefs sont plus proches des populations à la base et ont un rôle à jouer dans la conduite du processus REED+ a-t-il ajouté.

Le directeur de libertés publiques et des affaires politiques au ministère de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, M. Ido Agbéko et le préfet de Haho, M. Tchangani Awo, ont tour à tour, souhaité la bienvenue aux participants. Ils ont remercié le chef de l’Etat pour avoir intégré la REED+ dans le plan national de développement afin de permettre à la foret et aux arbres hors forêts de continuer par jouer un rôle socio-économique très important.

LandryKoss

Togoportail, l’information à votre portée

Publier un commentaire

Patientez jusqu'a fermeture