pub
Social

SNPT, enfin un compromis entre employeur et gréviste

Advertisement

Les problèmes récurrents dans les secteurs des mines continuent par polluer l’atmosphère économique de notre pays. Le dernier en date est la grève que mène depuis quelques jours les travailleurs de la Nouvelle Société de phosphate du Togo (SNPT). Cette remue a amené les responsables de la SNPT à laisser le morceau et à répondre aux exigences des employés ce Dimanche.

               

Les syndicats des travailleurs de la Société nouvelle des phosphates du Togo (SNPT) ont mis la pression sur leurs employeurs à travers des grèves à répétition de deux jours. Ce dimanche nuit, un accord a finalement été trouvé entre les deux parties.

 

Après plusieurs heures de négociations, les parties ont convenu du versement de 150 millions de francs CFA à verser en deux (2) tranches pour revaloriser les salaires des travailleurs, en conformité avec la grille conventionnelle. En contrepartie, les syndicats ont promis de ne plus entrer en grève pendant une durée de quatre (4) ans.

 

Selon l’accord signé par les parties, en octobre 2017, la prime de production, un point essentiel de la plateforme revendicative des syndicats de la SNPT, fera l’objet de discussion.

Pour ces grévistes, cet accord bien qu’en deçà des revendications, permettra de privilégier l’image de la SNPT  et permet de remonter tant soit peu les pentes. Les responsables doivent à cet effet veiller à anticiper ces problèmes.

 

Prudence A.

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire