pub
Diplomatie

71ème session ordinaire de l’AG des Nations-Unies : Les ODD au centre des échanges

Advertisement

onu-faure

Le chef de l’Etat, son excellence Faure Essozimna Gnassingbé a pris part à la 71ème session ordinaire de l’Assemblée Générale des Nations-Unies à New-York aux Etats-Unis. C’était du 19 au 25 Septembre 2016. Au menu des échanges, les ODD dans une optique d’évaluation de leur mise en œuvre douze mois après l’adoption de ces 17 axes pour éradiquer la pauvreté, protéger la planète et garantir la prospérité pour tous dans le cadre d’un nouvel agenda de développement à l’horizon 2030. Le chef de l’Etat togolais avait alors, dans son adresse du 25 Septembre 2016, « salué le pas important que vient de faire la grande famille des Nations-Unies, en se dotant d’une vision globale du développement après 2015 à travers les ODD ».

Le thème retenu cette année est : « Les objectifs de développement durable, un élan universel pour transformer notre monde ».

Abordant les ODD en sa qualité de chef d’Etat de pays pilote, chef de l’Etat Togolais Faure Gnassingbé précise qu’une approche d’appropriation précoce remonte à la période d’avant 2012, et par laquelle il a eu le privilège de participer aux différentes phases de consultations sur la vision du développement post-2015 au nombre desquelles figurent la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi (SCAPE), la stratégie nationale de développement (2013-2017), la création d’un Fonds National de Finance Inclusive ainsi que des politiques et programmes qui ont permis un recul de la pauvreté de (61,7%) en 2006 à (55,1% ) en 2015. Ce n’est pas tout. Le Togo par priorité investit dans les secteurs porteurs de croissance notamment dans l’agriculture, des infrastructures portuaires, dans les aéroportuaires, dans les infrastructures routières et énergétiques et les TIC.

Toujours dans la marche vers la consolidation des résultats pour l’adoption des ODD et l’atteinte de ses objectifs, le gouvernement togolais a initié une série de programmes. Le Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC) voit le jour et l’échange de documents s’ensuivre à New-York le 23 février 2016 entre le Président Faure Gnassingbé et Helen Clark, administrateur du Pnud qui déclare à la même occasion que le programme conçu par le Togo « est un premier pas décisif vers la réalisation des Objectifs de développement durable. »

Avec le PUDC, l’engagement du Togo a été plusieurs fois souligné et salué notamment dans ce rapport d’étape daté de juillet 2016 qui mentionne une contribution appréciable à la mise en œuvre de l’ODD 8 -travail décent et croissance économique.

Le PUDC en quelques lignes

D’un montant total estimé à (155.147.034.112 FCFA), (environ 258 millions de dollars) sur 3 ans, dont 30 millions dollars rien que pour 2016, le PUDC prévoit, entre autres, une aide aux populations rurales et vulnérables du pays qui constituent près de 62% de la population du Togo. Décrit par le chef de l’Etat comme « une réponse aux attentes du peuple togolais », le PUDC sera exécuté sur la période 2016-2018 et ciblera les populations rurales et semi-urbaines vulnérables. Il prévoit d’améliorer l’offre des services sociaux de base et d’impliquer les populations dans le développement économique et social de leur localité.

Le PUDC comprend quatre volets majeurs dont le développement des infrastructures socio-économiques de base, le renforcement des capacités institutionnelles des acteurs nationaux et locaux, le développement de l’entreprenariat rural et la création d’un système de géo-localisation des infrastructures.

Le PUDC prévoit à terme la construction d’au moins 1.600 salles de classes (par an), la poursuite de l’électrification en milieu rural dans tous les chefs-lieux de cantons et la construction de 5.000 logements sociaux par an entre 2015 et 2020.

Le programme favorisera également un meilleur accès aux soins de santé dans les milieux défavorisés à travers le renforcement des infrastructures et équipements.

faure-onu

Dans la même perspective, le gouvernement entend amplifier le programme des transferts monétaires au bénéfice des femmes enceintes d’au moins 3 mois, aux mères et tuteurs des enfants de 0 à 24 mois ainsi qu’aux mères et tuteurs des enfants de 24 à 59 mois, atteints de malnutrition sévère et aigüe. En outre, des activités génératrices de revenus seront développées par les associations communautaires ou groupements de femmes et de jeunes des zones cibles.

Entre autres activités du chef de l’Etat togolais inscrit dans son agenda au cours de la 71ème session ordinaire de l’Assemblée Générale des Nations-Unies, se trouve la participation à la réunion de haut niveau de l’Assemblée générale sur la gestion des mouvements massifs de refugiés et migrants tenue le 19 septembre. Une autre réunion des Chefs d’Etat et de gouvernement des Etats membres du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine (CPS-UA) s’est poursuivie le même jour. Puis, le numéro un togolais a paraphé l’Accord de Paris sur les changements climatiques.

Le lendemain 20 septembre, un débat général de la 71ème session ordinaire de l’Assemblée générale. De la Session Extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO ; suivie de la réunion sur l’initiative africaine pour les énergies renouvelables, puis la commémoration du deuxième anniversaire de l’Initiative « HeForShe » (Lui pour elle), des échanges fructueux.

Mercredi 21 et jeudi 22 Septembre sont consacrés respectivement aux US/Africa business Forum, à l’adresse du chef de l’Etat togolais à l’Assemblée générale. Une rencontre de haut niveau sur l’élimination de la faim et un Événement spécial de haut niveau organisé par le Premier ministre Israélien sur les « Innovations et technologies israéliennes en Afrique » ont clos les activités du chef de l’Etat.

Réné Martial

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire