pub
Politique

Les membres du comité de paix de la préfecture de l’Ogou officiellement installés

Advertisement

Un atelier de mise en place des membres du comité de paix de la préfecture de l’Ogou, s’est déroulé le jeudi 18 Aout  2016 à RochHôtel d’Atakpamé. Cet atelier a été présidé par le préfet de l’Ogou, M. Akakpo Edoh entouré des membres du Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale.

 

La rencontre a été organisée par le Programme des Nations-Unies de Développement (PNUD) et le Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN). Elle s’inscrit dans la seconde étape du grand projet d’établissement d’une infrastructure durable de paix. Le but est de favoriser une adhésion massive à cet idéal de paix et de susciter des volontaires pour constituer le comité préfectoral de paix. Les travaux de cette rencontre ont permis à tous les participants d’avoir un même niveau de connaissance sur les concepts de conflits, de leurs sources, de leur prévention et résolution. Un comité préfectoral de paix est installé et composé de 07 membres dénommés ilé kotu. Il a pour mission  d’œuvrer pour la prévention et la résolution des conflits à la base.

 

Le préfet de l’Ogou, M. Akakpo Edoh a souligné que, la préfecture de l’Ogou ayant été par le passé, un foyer de tensions sociales sur fond de crise politiques, des rancœurs qui y sont développées et que le temps n’a pas suffisamment effacées, doivent pouvoir à présent céder nécessairement la place à l’instauration d’une paix durable, l’une des conditions indispensables à un développement humain durable. Il a précisé qu’un message du feu président Houphouët Boigny disait, « la paix ne doit pas être un vain mot, mais un ensemble de bons comportements, nous croyons que le devoir du citoyen togolais consiste en un regard positif sur soi et sur la nation entière, et en l’amélioration de ses comportements pour un meilleur vivre-ensemble ».

 

Le chef de la délégation M. Kalikpé Kossi enseignant chercheur en droit à l’université de Lomé a rappelé que le projet d’établissement d’une infrastructure durable de paix, sa première phase consiste en la mise en place de comités préfectoraux de paix dans tous les préfectures du Togo incluant le grand Lomé, la seconde phase sera consacrée à la mise en place des comités régionaux dans les cinq régions du Togo et la troisième phase consistera au renforcement des capacités des membres des comités de paix installés et leur prestation de serment.

 

Il a pour finir précisé que, cette adhésion déjà manifestée lors des consultations et campagnes précédentes, le PNUD et ses partenaires, invitent les participants à œuvrer afin que la prévention et la résolution des conflits à la base soient une réalité dans la préfecture de l’Ogou.

 

Landry Koss

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire