pub
Coopération

Sommet de l’Union Africaine à Kigali : L’organisation …

Advertisement

Le 27ème sommet de l’Union Africaine tant annoncée s’est effectivement ouvert ce samedi 16 Juillet Kigali en présence de Faure Gnassingbé. Avec ses homologues africains, ils sont penchés sur des questions portant sur l’autodépendance financière de l’Union, la lutte contre le terrorisme, la situation au Burundi, au Soudan du Sud et en Guinée Bissau.

Suite aux discussions, de grandes décisions sont sorties, notamment l’introduction d’une taxe continentale pour financer l’organisation, le retour probable du Maroc après 32 ans d’absence et la confirmation de la date du 15 octobre pour la tenue du sommet de Lomé sur la sécurité maritime.

Ainsi, concernant l’introduction d’une taxe continentale devant financer l’organisation, une taxe panafricaine au taux de 0,2% devrait être suffisant pour couvrir une bonne partie du budget annuel de près de 800 millions de dollars. Le mécanisme consiste à mobiliser auprès de chaque Etat membre de l’UA, soit chacun des 54 Etats, une part de 0,2% sur ses importations, à l’exclusion de certains biens de première nécessité qui restent à déterminer.

Une autre annonce de taille. Le retour du Maroc au sein de l’Union Africaine. Le roi Mohammed VI a annoncé dimanche 17 juillet que le moment était arrivé pour que le Maroc retrouve sa place naturelle au sein de l’Union africaine, qu’il avait quittée en 1984 pour protester contre l’admission de la République arabe sahraouie démocratique proclamée par le Polisario.

Par cet acte historique et responsable de retour, le Maroc compte œuvrer au sein de l’UA en vue de transcender les divisions, a déclaré le souverain.

KIGALI_UA.jpg

A la suite de la demande marocaine de réintégrer l’Union africaine, les alliés du royaume ont adressé une motion de soutien au président en exercice de l’UA.

Le retour du Maroc au sein de l’organisation panafricaine doit être validé par un vote au sein de la Commission de l’UA.

En ce qui concerne le nouveau président de la commission de l’organisation continentale, le nouveau qui doit succéder à la sud-africaine Dlamini Zuma, la plupart des pays ont pesé de leur souhait que l’élection soit repoussée en raison de manque de poids des candidats en lice.

Au terme du sommet, l’Union n’est pas parvenue à se choisir son futur patron. La sud-africaine Nkosazana Dlamini-Zuma restera présidente de la Commission jusqu’en janvier prochain.

Lors de son séjour à Kigali, le président Faure Gnassingbé à Kigali s’est entretenu avec le président égyptien. Il a également rencontré ses homologues du Congo et du Rwanda.

La Rédaction

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire