Advertisement
Economie

(TOGO) ECONOMIE / Interview : M. Jules Anani Gozo, Directeur du Centre de Formation aux Métiers de l’Industrie

Il est crée au Togo un Centre de Formation aux Métiers de l’Industrie (CFMI), fruit de la coopération entre le Togo et la France, via l’Agence française de développement (AFD). Ce Centre dirigé par M. Jules Anani Gozo, propose des formations sur mesure aux entreprises, aux salariés et aux demandeurs d’emplois et une formation initiale qualifiante avec la délivrance d’un diplôme d’Etat (BT) aux jeunes qui désirent apprendre un métier. Une interview que nous a accordée le Directeur, a fait le point sur les objectifs, les missions assignés au centre, les défis attendus ainsi que les difficultés rencontrées dans le fonctionnement du CFMI. Imprégnez vous du contenu de l’interview dont le rendu fait suite. Bonne dégustation.

 

1) Le chef de l’Etat vient de procéder à l’inauguration du Centre dont vous êtes le Directeur ; Pouvez-vous nous présenter de façon sommaire ce centre ?

Le CFMI est un centre de formation professionnel dédié aux métiers de l’industrie. Il possède une plate-forme technique et technologique de plus de 6000m2 doté de machines-outils et d’équipements didactiques de dernière génération et unique au Togo et dans la sous-région ouest africaine ; le centre propose :

– des Formations Continues pour le renforcement des compétences des salariés d’entreprises ;

– des Formations Initiales destinés aux jeunes et demandeurs d’emploi et une mise à disposition de compétences aux entreprises.

– Le CFMI se met également à disposition des entreprises pour tout appui – conseil accompagnement en matière de diagnostic en Ressources Humaines, d’élaboration et mise en œuvre de plans de formations continues.

 

2) A quoi répond la création de ce centre ?

La création du CFMI vient répondre à la fois à plusieurs problèmes :

• D’abord nous avons l’inadéquation emploi-formation qui représente un frein pour la performance des entreprises dont les ressources humaines constituent le premier capital sur lequel repose leur véritable développement ; aujourd’hui le CFMI est en mesure de pallier ces insuffisances en mettant à disposition des entreprises une main d’œuvre qualifiée et directement opérationnelle issue des offres de formations proposées.

• Ensuite le manque de centres et de dispositifs adéquats modernes capables de répondre aux exigences des entreprises en matière de formation continue pour le développement des performances des salariés ; le CFMI est aujourd’hui le centre de référence en matière d’accompagnement pour le recyclage des salariés ; les modules de formation s’appuient sur des équipements et matériels adaptés aux contexte locaux et internationaux et concernent tout autant les opérateurs de fabrication que les salariés en phase d’évolution vers des fonctions plus importantes, d’agents de maintenance ou de conducteurs de systèmes de production automatisée, confrontés à l’introduction de technologies et moyens nouveaux ou de méthodes d’organisation différentes de celles qu’ils connaissent.

• Et enfin il va jouer également un rôle de centre de ressources et de remise à niveau des enseignants et formateurs de tout le système d’enseignement technique et professionnel du Togo.

 

3) Quelle est la capacité d’accueil et les domaines de formation du centre ?

Le centre à une capacité d’accueil à ce jour de quatre-vingt (80) à cent (100) jeunes en Formation Initiale (toutes filières) et en Formation Continue de deux mille (2000) stagiaires par an.

Il dispose de cinq filières de formation et diverses compétences s’y rapportent :

• Mécanique Diesel (engins de chantiers, poids lourds et groupes électrogènes)

• Chaudronnerie – Soudure et Tuyauterie Industrielle (Soudage à Arc Electrique avec Electrode Enrobée, TIG, MIG/MAG sur produit en acier-aluminium et inox, fabrication et assemblage de ligne de tuyauterie)

• Mécanique d’Entretien (mécanique industrielle, pneumatique, hydraulique, ajustage, usinage, maintenance)

• Electromécanique d’Entretien (automatisme, régulation, électricité industrielle et bâtiment, électropneumatique)

• Climatisation et Froid Industriel (climatisation individuelle et centralisée, traitement d’air, production d’eau glacée, chambre froide)

 

4) Les métiers d’Industrie sont un domaine qui booste l’économie des pays. Que compter vous faire pour que ce centre puisse jouer efficacement ce rôle de moteur de l’économie de notre pays ?

Grâce à ce Centre les besoins en compétence dans les entreprises seront véritablement comblés puisque la démarche d’accompagnement proposée est basée sur un diagnostic des besoins au sein des entreprises et une proposition de solution formation et conseils adaptés à chaque entreprise ; l’attribution et la dotation des industries de compétences avérées et nécessaires à leur développement constituent les objectifs majeurs du centre. Nous pourrons tendre ainsi vers plus de productivité et de compétitivité de nos entreprises gages d’un meilleur développement économique.

Les jeunes issus des formations initiales disposeront de compétences leur permettant d’aller à l’auto-employabilité ; à ce titre, un accent particulier est mis sur des modules comme : l’entreprenariat, la gestion de projets, l’économie et la gestion d’entreprise dans le programme de formation proposé. Le CFMI soutient véritablement l’auto-emploi en s’inscrivant dans la même lignée que le gouvernement togolais.

 

5) Lorsqu’on parle de métiers de l’Industrie, beaucoup pensent à la fabrication industrielle, est ce que ce centre formera des compétences en même de créer et de fabriquer des outils ou des appareils industriels ?

Bien que le CFMI ne forme pas des ingénieurs de conception, les compétences qui en sont issues sont capables de procéder à des fabrications industrielles. Nous avons des modules de formations et des séances pratiques en ateliers qui permettent aux apprenants de ressortir avec toutes les compétences à la fois pour le montage l’assemblage et la maintenance des systèmes industriels. Le centre encourage d’ailleurs vivement les innovations pouvant émaner des apprenants dotés d’une grande imagination pour diverses réalisations

 

 

6) Le Togo dispose – t-il de compétences et de ressources humaines nationales pour mener à bien la formation dans ce centre ou feriez-vous appel à la compétence des pays partenaires du Togo ?

D’entrée le CFMI dispose en son sein de toutes les compétences nécessaires pour des formations de qualité. Les formateurs recrutés sont des industriels réputés pour leur savoir-faire et compétences disposant de longues et riches années d’expériences au sein de grandes industries. Ils sont issus d’universités et grandes écoles d’ingénieurs du Togo, de pays africains et européens. Ils ont par ailleurs bénéficié de formations à l’Institut des Ressources Industrielles (IRI) de Lyon en France. C’est d’ailleurs l’occasion de saluer ce centre français ayant une expérience de cinquante (50) ans et dont les experts formateurs viennent assister l’équipe de direction et les formateurs pour la qualité des offres de formations proposées depuis la création du centre.

 

7) Quel est le coûts total de la construction du centre ?

La création du CFMI a occasionné un investissement de 1.3 milliard de francs CFA venant du gouvernement togolais et un appui de 3.935 milliards de francs CFA par l’Agence Française de Développement (AFD) soit un total de plus de cinq (05) milliards de francs CFA

Il est important de noter que l’Etat Togolais s’est engagé à verser une contrepartie de 100 millions de francs CFA chaque année pour appuyer la Formation Initiale relevant du rôle régalien de l’Etat

CFMI.png

 

8) Quel est la particularité de ce centre par rapport à ceux du Maroc et du Sénégal ?

Le CFMI jouit d’une particularité par rapport aux centres du Sénégal et du Maroc qui sont des centres dédiés uniquement à des domaines ou branches précis d’activité (agricoles ; agroalimentaire ; BTP ou logistique)

Le CFMI quand à lui regroupe tous les métiers transversaux qu’on retrouve dans toutes les catégories d’industries. C’est un véritable joyau dont la particularité est unique dans la sous-région Ouest Africaine et il est encore prévu une prochaine extension du centre aux métiers portuaires et de la mer.

C’est ici l’occasion de remercier avant tout le Président de la République pour son implication dans la réalisation et la réussite de ce projet ;

Nos partenaires les ministères :

– de l’Economie et des Finances, de la Planification et de la Prospective

– de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle –

– du Commerce, de l’Industrie, de la Promotion du Secteur Privé et  du Tourisme –

– du Développement à la base de l’Artisanat et de l’Emploi des jeunes

• L’Agence Française de Développement (AFD)

• L’Association des Grandes Entreprises du Togo (AGET)

• L’Association des Sociétés de la Zone Franche (ASOZOF)

• Le Groupement des Industries du Togo (GITO)

• Le Conseil National du Patronat Togolais (CNPT)

• L’Association pour la Formation aux Métiers de l’Industrie (AFMI)

• Le Fonds National d’Apprentissage de Formation et de Perfectionnement Professionnels (FNAFPP)

• L’Agence Nationale Pour l’Emploi (ANPE)

• Le Port Autonome de Lomé

• Le Conseil Régional des Métiers (CRM-CL)

• Le Syndicat des Salariés de la Zone Franche

 

 

La Rédaction

Togoportail, l’information à votre portée

Publier un commentaire