pub
Environnement

Les professionnels de médias des Plateaux à l’école des approches et stratégies de communication de la promotion de la REED+ au Togo

Advertisement

Une trentaine de journalistes et professionnels de médias prennent part depuis lundi 06 juin 2016 à un atelier régional de formation de trois jours sur le projet de soutien à la préparation du processus de réduction des émissions de gaz à effet de serre dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD+) à Atakpamé.

 

Initié part l’unité de coordination nationale REDD+ avec l’appui du ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières, cet atelier vise à sensibiliser les journalistes sur le processus REDD+ et de renforcer leurs capacités en matière de communication sur la REDD+ pour qu’ils contribuent davantage à la lutte contre la déforestation et la dégradation des forêts et partant à la lutte contre les changements climatiques.

 

Il s’est agit également aussi de renforcer la compréhension  des  journalistes  sur  la problématique de changement climatique, de renforcer la compréhension des journalistes sur le mécanisme REDD+ en tant que l’une des stratégies de lutte contre les changements climatiques et de leur permettre de comprendre le lien entre la déforestation et la dégradation des forêts et le phénomène de changement climatique.

 

Susciter la mobilisation et l’implication active des médias dans le processus REDD+ au Togo et permettre aux journalistes de communiquer et d’informer la population sur le processus REDD+ et les stratégies de lutte contre les changements climatiques de matière coordonnées, constitue par ailleurs une des objectifs visés par les initiateurs de cette démarche.

 

En ouvrant les travaux, le coordinateur national REDD+ M.  Assi Hémou  a souhaité la bienvenue aux participants dans la ville d’Atakpamé.Il a expliqué que, la mise en œuvre du processus REDD+ au Togo contribuera à infléchir la tendance de la forte déforestation et dégradation des forêts de sorte qu’une importante portion des forêts restantes puisse résister et survivre à la transition forestière nationale.

 

Pour finir, il a émis le vœu que au terme de ces trois jours d’atelier que les participants puissent avoir les connaissances sur les modules enfin de pourvoir à leur tour sensibiliser les populations à la base.

 

LandrKoss

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire