pub
Santé

Journée Internationale des Infirmiers et Infirmières : les infirmiers à l’œuvre pour des systèmes de santé plus résiliants

Advertisement

Les infirmiers et infirmières réunis au sein de l’Association Nationale des Infirmiers et Infirmières du Togo (ANIIT) ont observé la 2ème journée scientifique ce 12 mai 2016 à Lomé.

 

C’était dans le cadre de la célébration de la Journée Internationale des Infirmières et des Infirmiers célébrée chaque 12 mai. Placée sous le thème : « Les infirmières : une force pour le changement pour des systèmes de santé plus résilients », cette journée est célébrée, selon les organisateurs, en mémoire des nobles actes accomplis par les infirmières et infirmiers pour la société.

 

« Cette journée est commémorée au Togo aujourd’hui avec une particularité c’est-à-dire avec l’organisation d’une journée scientifique qui permettra aux infirmières et infirmières de présenter leurs travaux de recherche. L’objectif de ces travaux de recherche c’est de pouvoir trouver des formules pour alimenter les prises de décision dans la pratique des soins des infirmiers », a déclaré M. Kokou Séna AGUE, président de l’ANIIT.

 

Le thème de cette année n’est choisi au hasard. « Il est retenu en particulier par rapport à tout ce qui s’est produit dans le monde entier, c’est-à-dire les épidémies qui ont eu à traverser nos frontières à l’instar du virus Ebola qui a sévi dans le monde entier en 2014 et récemment l’épidémie au virus Zika. Il faut donc trouver une passerelle pour renforcer les systèmes de santé et les rendre plus résilients », a indiqué M. Kokou Séna AGUE.

 

La représentante du ministre de la santé et de la protection sociale en ouvrant la séance, a mis l’accent sur la contribution des infirmiers et infirmières pour l’amélioration de la qualité de soins au Togo. « Les infirmiers et infirmières et accoucheuses, en tant que composante majoritaire, colonne vertébrale de la force de travail en santé, sont bien placées pour faire plus avec moins tout en prodiguant des soins de qualité et des résultats optimaux pour les patients. Pour preuve ce corps de est un élément traceur d’évaluation des capacités de tout le système de santé » a-t-elle indiqué.

 

Aussi, ajoute-elle que l’Etat compte aujourd’hui sur eux et mettra tous les moyens dans la mesure de ses moyens pour leur permettre d’assumer, depuis leurs postes de première ligne, un rôle moteur en tant que force de changement et en tant que professionnelles capables de prodiguer des soins efficaces. Pour rappel, le terme « infirmier », apparu en 1398 est associé au mot latin « in-firmus » qui signifie « faible » par opposition à « fort », et l’infirmerie désigne à la fois un état (malade, infirmité) mais aussi un lieu, un refuge pour les plus démunis.

 

L’infirmière est donc la personne qui s’occupe de ses hôtes dans le besoin. Ce mot utilisé dès 1878 pour désigner les femmes destinées par la profession à soigner devra attendre le 20ème siècle pour être reconnu comme profession à part entière : la profession infirmière.

 

C’est un héritage qui est légué par Florence Nightingale, une infirmière britannique, pionnière des soins infirmiers modernes et de l’utilisation des statistiques dans le domaine de la santé et des simplifications de l’anglais.

 

Max DALLY

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire