pub
Social

1er mai 2016 : le SYNBANK adresse des doléances aux employeurs et appelle les siens au travail bien fait

Advertisement

Les membres du Syndicat des Employés et Cadres des Banques (SYNBANK) et de l’Association Professionnelle des Banques, Etablissements Financiers et Assurances du Togo ont réitéré une fois encore à l’endroit de leurs patrons leurs revendications pour le bon fonctionnement de leurs structures respectives.

 

C’était au siège du syndicat à Lomé, ce 1 mai 2016, dans le cadre de la célébration de la fête des travailleurs.

« Le SYNABANK en s’adressant au comité des assureurs d’une part et de l’Association Professionnelle des Banques, Etablissements Financiers et Assurances du Togo d’autre part, se fait le plaisir de réitérer sa volonté de voir les rapports toujours conviviaux, empreints de compréhension mutuelle entre les partenaires sociaux que nous sommes. C’est pourquoi nous continuons à privilégier les principes de négociation qui demeurent nos meilleurs moyens d’échanges de points de vue de l’intérêt supérieur de nos institutions », a laissé entendre Mme Joséphine Patasse, secrétaire général du SYNBANK.

 

Par ailleurs, les membres du SYNBANK ont déploré le fait que certains de leurs patrons s’immiscent trop dans leurs activités syndicales en contradiction avec les dispositions légales de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), notamment celles de la Convention 87, article, 3 alinéa 2 et la Convention 98, article 2, alinéas 1 et 2 de l’OIT et de l’article 9 de la loi N° 010-2006/PR du 10 décembre 2006, qui interdisent aux Employeurs de s’ingérer dans les affaires syndicales.

 

A l’endroit des employés eux-mêmes, le SYNBANK dit qu’il « ne défend pas et ne défendra jamais les camarades qui font l’objet des malversations ni encourager l’impunité sous toutes ses formes ».

A cet effet, « nous devons mener une campagne de sensibilisation sur toute l’étendue du territoire afin de susciter au niveau de tous les travailleurs une prise de conscience, un travail bien fait, le respect de la déontologie de nos métiers, le tout devant aboutir à l’amélioration de la productivité. C’est donc fini les retards, les causeries ou conciliabules dans les couloirs, les absences non justifiées », a indiqué Mme Patasse.

Au cours de la célébration, le cahier de doléances des employés a été  remis au président de l’Association Professionnelle des Banques, Etablissements Financiers et Assurances du Togo M. Michel Dorkenoo.

« L’impression générale qui se dégage après avoir pris ce cahier est que toutes les parties prenantes se montrent responsables et reconnaissent la valeur du travail comme étant le moyen par lequel l’homme se libère, se donne de l’espoir. De ce point de vue, nous pouvons dire que nous sommes sensibles aux revendications et nous allons travailler là-dessus pour l’amélioration des conditions de vie et de travail de nos employés », a signifié Dorkenoo.

 

Max Dally

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire