pub
Développement

Métiers du monde : Le pressing, l’autre filon qui happe les jeunes

Advertisement

Maintenant que les chances de se trouver un travail s’amenuisent à l’endroit de tous les jeunes,  diplômés ou non, le souhait chez le gouvernant c’est d’entreprendre et devenir son propre chef. Et des initiatives ne se font pas attendre de la part de ses jeunes. Parfois  accompagnées par le gouvernement au besoin. A travers un projet PERI en 2014, vingt  jeunes ont reçu une formation en boucherie, en blanchisserie, en  maraîchage et en transformation des produits halieutiques. Après leur attestation en poche, ils ouvrent leurs ateliers où les plus téméraires  deviennent leur propre chef. Découvrons dans cet article, un de ses jeunes qui a inaugurés sa blanchisserie grâce à l’appui financier du FAIEJ.

               

« Une partie de moi est heureuse, une seconde partie  veut que les choses aillent vite pour moi », a déclaré fièrement Issifou K. responsable de la blanchisserie « Leader de la propreté » lors de la cérémonie d’inauguration. Mais avant d’en arriver à l’étape d’inauguration, il faut bien une qualification d’où une  formation.

               

Sélectionnés par le biais de l’anciennement PROVONAT actuel ANVT, vingt jeunes sont formés aux métiers de la boucherie, de la blanchisserie, du maraîchage ainsi que de la transformation des produits halieutiques. Trois mois, du 11 Août au 31 Octobre 2014, ont suffi  pour faire d’eux des responsables d’entreprises à travers la formation qu’ils ont reçue.  Ce n’est pas tout. Une autre étape à laquelle intervient le FAIEJ consiste à écrire et soumettre un projet bancable. Dans cette entreprise, à peine cinq sur les vingt outillés ont réussi à soumettre un projet acceptable. Parmi eux se trouve le responsable de « Leader de la propreté » qui vient d’inaugurer sa blanchisserie. 

               

Parlant des activités de son pressing, Issifou  K. dit : « nous faisons dans le pressing, (nous venons même à domicile enlever les linges et livrer pour le prix du lavage),  laverie ou textile ménagers (rideaux, draps, serviettes, taies d’oreillers etc ..)  et entretien des immeubles, des bureaux jusqu’aux carreaux des immeubles) ».

               

Comme ce jeune, plusieurs autres diplômés sont là peuvent lui emboiter et devenir leur propre chef.

 

Réné Martial

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire