pub
Politique

12ème Revue des reformes au Togo : les chiffres parlent d’eux-mêmes, 84,3% des mesures réalisées en 2015 contre 81,1% en 2014

Advertisement

Des représentants des différents ministères et institutions de l’Etat togolais ainsi que les partenaires techniques et financiers, vont passer en revue  pendant quatre jours,  les réformes opérées au Togo  au titre du deuxième trimestre de l’année 2015. Ouverte ce mardi par le ministre délégué chargé du Budget, M. Sani Yaya.

 

Cette revue, la 12è du genre, est la restitution des réunions techniques tenues  du 15 au 26 février 2016 avec la participation du Comité de suivi des réformes, les points focaux  et les correspondants thématiques. Elle permettra aux participants, notamment,  d’analyser les réformes proposées par les différents départements ministériels et institutions pour la période 2016-2018 et les Plans de Travail du Budget Annuel (PTBA) 2016.

Au terme de l’année 2015, au total 519 mesures de réformes ont été réalisées sur les 616 programmées, soit un taux de progression de 84,3% contre 81,1% en 2014.

 

Les réformes en cours au Togo portent notamment sur l’assainissement des finances publiques, le renforcement des organes de contrôle, les réformes des marchés publics, l’avant projet de code foncier au Togo élaboré sur une base participative et qui sera bientôt adopté, la restructuration des entreprises publiques et du secteur financier, la promotion du secteur privé à travers l’amélioration du climat des affaires, le renforcement du partenariat public-privé, l’élaboration des textes relatifs à la décentralisation, le renforcement des capacités institutionnelles, l’élaboration des politiques publiques et des budgets programmes, la transposition de six (06) des huit directives de l’UEMOA ( Union Economique et  Monétaire Ouest-Africaine), le re-paramétrage  en cours du Système de Gestion des Finances Publiques ( SIGFiP)….

 

Les réformes engagées  ces dernières années  ont permis de rendre le Togo plus attractif vis-à-vis des partenaires techniques et financiers  et plus généralement des bailleurs de fonds.

Ainsi grâce à ces réformes, le gouvernement a réussi à maintenir un cadre macroéconomique stable  après avoir assaini les finances publiques. Les recettes se sont accrues  et les dépenses sont contenues dans les enveloppes convenues. L’inflation est estimée à 1,8% en 2015 contre 0,2% en 2014 pour une norme maximale de 3%, norme que le Togo a respectée ces dix  (10) dernières années.

Par ailleurs l’indice de perception  de la corruption du Togo s’est amélioré, permettant au pays de passer du 126è rang en 2014 au 107è en 2015.

 

Pour le climat des affaires, le Togo est classé au Doing Business à la 150è place pour l’année 2016 contre 152è en 2015. Les facilités accordées à la création d’entreprise, à l’octroi de permis de construire, au raccordement à l’électricité, au transfert de propriété , à l’obtention de prêts , à la protection des investissements minoritaires, au paiement d’impôts et taxes, au commerce frontalier, à l’exécution des contrats et au règlement de l’insolvabilité, ont été la manifestation de la volonté du gouvernement d’améliorer davantage le climat des affaires au Togo.

 

La croissance économique du pays a été régulièrement en hausse depuis 2007 pour se situer à un niveau fort encourageant de 5,5% en 2015.Malgré les résultats encourageants susmentionnés, beaucoup reste encore au regard de l’immensité des besoins sociaux. Aussi le Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC) est-il initié pour répondre à ces besoins  et réduire de façon plus significative l’indice de pauvreté.

« D’autres réformes courageuses doivent être identifiées et mises  en œuvre au cours des prochaines années afin de permettre à notre pays d’atteindre des taux de croissance soutenue à deux chiffres que nous ambitionnons d’atteindre d’ici quelques années « , souligne le ministre  Sani Yaya.

 

C’est à ce chantier que s’attèle le gouvernement avec les réformes de 2è génération qui sont engagées avec l’opérationnalisation de l’Office Togolais des Recettes (OTR) et l’adoption des deux lois  et des quatre décrets d’application relatifs aux nouvelles directives de l’UEMOA dont le processus de mise en œuvre est en cours . D’ores et déjà, la feuille de route convenue avec les partenaires techniques et financiers  détaille les différentes étapes que le gouvernement est en train de suivre pour la mise en œuvre des budgets programmes. Les rencontres en cours des services du ministère chargé des finances avec ceux des autres ministères permettront de proposer au gouvernement des réformes budgétaires, administratives et fonctionnelles d’ici quelques mois.

 » Nous devons donc intensifier nos efforts dans la mise en œuvre de ces réformes, afin de consolider les bases du développement de notre pays et le conduire à l’émergence dans les prochaines années », martèle le ministre délégué, chargé du Budget.

 

Rappelons que les ministres de l’Environnement et des ressources forestières André  Johnson et Ably Bidamon ont également part à la cérémonie d’ouverture de cet atelier qui va jeter la base des reformes des années à venir.

 

Prudence A.

Togoportail, l’information à votre portée

 

Advertisement

Publier un commentaire