Social

Vulgarisation des droits des femmes et des filles : Plan Togo sensibilise les femmes et les filles du village de Lavié-Apédomé dans le Kloto

Il s’agit d’une sensibilisation de masse qui s’est tenue le 19 Mars 2016 dans le lycée du  village d’Apédomé à environ 10 km au nord de Kpalimé. Elle a mis l’accent sur l’importance de l’éducation de la fille, les droits des femmes et les violences faites aux femmes. L’activité se situe dans le cadre de la journée internationale de la femme célébrée chaque 8 mars. Les activités de la journée ont été conduites par les animateurs de Plan Togo à  Kpalimé, M. Jaures Kpanigue et Mme Colette Van Dyke.

 

La séance a vu la participation du directeur de l’Action Sociale de Kpalimé et du représentant de l’ONG Action Protection Mères et Enfants pour le Développement (APMED). Les représentants des deux structures ont entretenu l’assistance respectivement sur la scolarisation de la jeune fille et les droits de l’Homme.

 

Selon les résultats des études commanditées par le Ministère de l’Enseignement Primaire et Secondaire (MEPS) et ses partenaires, il a été relevé qu’en 2011-2012, environ 62% d’enfants accédaient au collège mais 38% seulement achevaient ce cycle. Six (6) enfants sur 10 sont exclus d’une scolarisation de 10 années. Par ailleurs, beaucoup d’enfants, surtout les filles, abandonnent l’école avant la fin du cycle de collège. Le taux d’achèvement du collège par les filles est de 30% contre 43% pour les garçons pour l’année scolaire 2012-2013. Cela constitue un obstacle à la mise en place d’une éducation de base durable et au pré requis pour l’acquisition des compétences de base nécessaires à la  vie active. De plus, les filles et les femmes en général ignorent encore leurs droits et continuent d’être victimes de toutes sortes d’abus. On peut citer entre autres, les grossesses non désirées, le mariage forcé, le harcèlement sexuel.

 

Ainsi, l’objectif de la sensibilisation est d’aider les femmes à sortir de leurs ignorances et de contribuer à l’épanouissement de ces dernières. L’occasion a donc permis aux élèves et aux parents surtout les femmes de s’informer sur leurs droits. Les procédures judiciaires de dénonciation d’une violence ou d’un harcèlement sexuel ont été également rappelées à l’assistance. L’événement vise également à expliquer la situation de la femme au Togo en se référant au code de l’enfant, au code de personne et de la famille et à la convention des nations unies sur le droit de l’homme.

 

Michel Bada

Togoportail, l’information à votre portée

 

One Comment

Publier un commentaire