pub
Politique

Les résultats de recherche sur ethnicité, crise sociopolitique et processus de réconciliation nationale au Togo, vulgarisés à Atakpamé

Advertisement

L’Association des Historiens et des Archéologues du Togo (AHAT) a organisé en collaboration avec le Centre d’Etude et de Recherche sur les Organisations, la Communication et l’Education (CEROCE) le mercredi 03 mars 2016, dans la salle de réunion de Roc Hôtel, un séminaire de vulgarisation des résultats de recherche sur l’Ethnicité, Crise sociopolitique et Processus de Réconciliation Nationale au Togo.

 

Ont pris part à ce séminaire, le préfet de l’Ogou, le maire de la ville d’Atakpamé, les autorités de différents corps militaires et para militaires, les directeurs de services déconcentrés, les acteurs des organisations de la société civile, de syndicats, de médias, les acteurs de l’éducation et la chefférie traditionnelle. 

Le but de cette séance, est de mettre à la disposition des structures étatiques et des différents acteurs impliqués dans la mis en œuvre des recommandations de la CVJR, un ouvrage scientifique suffisamment documenté, aussi bien de point de vue thématique que pratique, sur les questions d’ethnicité, de crises sociopolitiques et de réconciliation nationale au Togo.

 

Le projet a tiré sa justification du rapport final de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR), notamment le point 3.11 ,  alinéa 1, ou il est recommandé à l’état de «  travailler à apaiser les dissensions ethniques… , par des cycles de conférences, des débats et des publications ( alinéas 3 et 4) .Il est évident que l’idée sous-jacente à cette recommandation repose sur la nécessité d’œuvrer pour instaurer au Togo, un nouveau type de société basée, entre autres, sur la lutte contre les causes de la manipulation des questions ethniques, des violences intercommunautaires et interpersonnelles afin de prévenir et de désamorcer de nouveaux conflits.

IMG_ASSISTANCE_CEROCE.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mgr Nicodem Barriga Bénissan, président de la CVJR, s’est réjoui du travail fait et de la pertinence des recommandations formulées en vue de parvenir au vivre-ensemble. Il a adhéré totalement à cette démarche tout en invitant la population à éviter sur cette question d’ethnicité, tout embarras, toute tendance susceptible de soulever des écueils, de l’inimité et de l’animosité débouchant sur des prémices d’actes de violences et de conflits inter-éthniques. Il est vivement recommandé que chauqe acteur donne plutôt de la marche à suivre pour renforcer les idéeaux de pardon, de justice et de paix.

 

M. le préfet de l’Ogou, M. Akakpo Edoh a souhaité la bienvenue à tous les participants qui ont pris part à ce séminaire ; pour finir, il a remercié le chef de l’Etat Faure Gnassingbé de sa politique de réconciliation entre les filles et fils de cette nation.

 

Dr Tségbé Koffi Nutefé Joseph, Enseignant chercheur et secrétaire général de l’AHAT, les résultats qui sont publiés dans le présent ouvrage s’inscrit dans la ligne 4.6 portant « Appui aux événements publics accompagnant la réflexion sur la réconciliation nationale » du devis programme du projet d’Appui à la société civile et à la réconciliation (PASCRENA)

 

Mme Anaté Kouméalo, directrice du CEROCE, a précisé que, dans le cadre dans ce processus, les médias jouent un rôle clef, un rôle de médiateur en tant que producteurs d’opinion et d’un savoir qu’ils diffusent dans l’espace public. C’est pour cela qu’à travers cette réflexion, ils ont essayé de saisir les caractéristiques des discours politiques et de leurs traitements par la presse, ainsi que leurs implications sociopolitiques pour élaborer cet ouvrage.

 

Landry Koss

Togoportail, l’information à votre portée

IMG_CEROCE_FAMILLE.jpg

 

 

Advertisement

Publier un commentaire