pub
Environnement

Les Organisations de la Société Civile (OSC) se préparent pour Nairobi en novembre 2016

Advertisement

Les acteurs de la société se concertent pour adopter une position commune et accorder leur violon  sur les données de l’environnement favorable à leur fonctionnement comme le stipule l’indicateur2 issu des rencontres des Organisations de la Société Civile d’Accra, de Busan et du Mexique.

 

Un atelier national a regroupé une trentaine de représentant des Organisations Non Gouvernementale (ONG) et des Organisations de la Société Civile (OSC) le 21 mars 2016 au CASEF à Lomé pour examiner et faire valider les données sur l’environnement favorable à ces acteurs dans le cadre du second cycle de suivi du Partenariat Mondial pour une Coopération Efficace au Service du Développement (PMCED) à son indicateur 2.

 

Cette rencontre initiée par le Groupe d’Action  et de Réflexion sur l’Environnement et le Développement (GARED), vise à dégager une position commune des OSC sur les données de cet indicateur 2. Elle s’inscrit dans le cadre des préparatifs du prochain forum de haut niveau sur l’environnement favorable aux OSC pour le second cycle du suivi du Partenariat Mondial pour une Coopération Efficace au service du Développement. Il s’agit de mobiliser les OSC togolaises autour des enjeux et défis liés à la préparation de ce deuxième forum de haut niveau et les amener à parler d’une même voix à la rencontre de Nairobi au Kenya qui se tiendra en novembre 2016.

 

L’indicateur 2 du programme d’action OSC d’Accra, de Busan et du Mexique met l’accent sur l’environnement favorable dans lequel les OSC doivent travailler dans leur pays.

 

A l’ouverture des travaux les différents intervenants ont mis l’accent sur l’importance que revêt cet atelier et ses attentes notamment l’intégration des sujets majeurs relatifs à l’indicateurs 2 par les OSC togolaises. Elles doivent endosser les questions clés et propositions sur l’environnement favorable aux OSC et la contribution du secteur privé.

 

A la fin de la rencontre les OSC ont relevé les actions ménées et les instruments juridiques mis en place par le gouvernement pour leur faciliter le travail au Togo et surtout ce qu’elles (les ONG et les OSC) font pour créer un environnement favorable à leurs interventions sur le terrain. Des points positifs ont été relevés et les insuffisances ont fait l’objet de recommandations. Le tout sera transmis au gouvernement qui va centraliser ces points de vue et positions à soumettre aux bailleurs mais au paravent les ONG et les OSC vont directement envoyer leur document aux partenaires qui sera comparé avec le document officiel.

 

John Takou

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire