pub
Economie

Lomé abrite une grande entre membres des Ports d’Afrique de l’Ouest et du Centre (AGPAOC)

Advertisement

Les membres de l’association de gestion des ports de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (AGPAOC) planchent depuis ce lundi à Lomé sur l’avenir du transport maritime. Plusieurs sujets seront débattus lors de cette assise qui va durer cinq jours.

 

« Notre région possède un grand nombre de ports, mais leur taille est modeste par rapport aux normes mondiales. Ils ne peuvent pas accueillir de grand navires et ne sont pas adaptés à des modèles de commerce et de transport en pleine mutation »’, explique Michael Luguje, le secrétaire général de cette association.

 

Mais certains pays ont consacré d’importants investissements à la modernisation de leur port. C’est le cas du Togo qui est devenu l’un des plus performants en Afrique de l’Ouest grâce, notamment, à la construction d’un 3e quai et d’une darse. Les opérations de manutention et de traitement, y compris le dédouanement, sont parmi les plus rapides du continent.

 

Ils souhaitent mettre en place un cadre de concertation et travailler ensemble pour rendre les plateformes portuaires plus modernes et plus compétitives. ‘Notre région possède un grand nombre de ports, mais leur taille est modeste par rapport aux normes mondiales. Ils ne peuvent pas accueillir de grand navires et ne sont pas adaptés à des modèles de commerce et de transport en pleine mutation’, explique Michael Luguje, le secrétaire général de cette association.

 

Pour le Secrétaire Général du Ministère des Infrastructures et du Transport, M. FATOZOUN Mawutoe, représentant le Ministre,« Cette  rencontre  sera  aussi  le  lieu  d’échanges  et  de discussions de  certains  sujets comme  les résultats de  l’atelier sur  les  indications  de  performances  portuaires  pour  le Comité Technique SMPEE, du  projet  de  visite  des ports qui entreprennent des projets d’infrastructures de grandes  envergures et  l’implication  des  ports  membres  dans tout  le  processus  de développement  des infrastructures portuaires en concession pour le  Comité  Technique   ETID,  et  également  de  l’élaboration des stratégies   pour  la  transformation  de  l’image  de  l’association et  la  relance  du  centre  de  Formation  Professionnelle de l’AGPAOC pour  le  Comité  des  Chargés  d’Affaires ».

 

A cet égard, l’expérience togolaise peut servir d’exemple aux membres de l’AGPAOC qui souhaitent mettre en place un cadre de concertation et travailler ensemble pour rendre les plateformes portuaires plus modernes et plus compétitives.

 

Prudence A.

Togoportail, l’information à votre portée

 

 

Advertisement

Publier un commentaire