pub
Environnement

Environnement : Le parc Fazao Malfakassa menacé de disparition

Advertisement

Depuis un certain temps, le parc national Fazao Malfakassa situé au nord du Togo est en mauvaise gestion par les autorités en charge de l’environnement et des ressources forestières au Togo. Cette mauvaise gestion s’est accentuée depuis le départ de la fondation Franz Weber le 31 décembre 2015. Pour arrêter l’hémorragie, l’ONG l’Alliance Nationale des Consommateurs et de l’Environnement (ANCE-Togo) tire la sonnette d’alarme.

 

Selon l’ONG suite à une investigation menée après le départ de la fondation Franz Weber constate que « le parc est sérieusement menacé ». Parmi les dégâts causés, des coupes anarchiques des espèces de bois avec des madriers entreposés dans le parc ; l’abatage anarchique des animaux (braconniers munis de fusils et d’autres matériels de chasse surpris en flagrant délit dans le parc au cours de l’investigation) et la commercialisation explosive de la viande de brousse issue des espèces animales abattus illégalement dans le parc dans toutes les localités riveraines notamment à Bassar, Sokodé, Fazao, Yao Kopé, Adjengré, Sotouboua, Mo, Malfakassa, Kona.

 

Pour faire arrêter le dégât, l’ANCE-Togo formule des recommandations urgentes à l’Etat togolais. « Nous recommandons au gouvernement de renouer le contact avec la fondation Franz Weber pour assurer la continuation de la conservation du parc pour une période définie de commun accord avec le ministère de l’environnement et des ressources forestières ; nous demandons à l’Union Européenne de faciliter les contacts entre la fondation et le ministère. Au cas contraire, confier la gestion transitoire du parc à une ONG ayant cette capacité avec un cahier de charge bien précis » a proposé M. Ebbey Fabrice, directeur exécutif de l’ANCE Togo.

PHOTO_PARC_FAZAO.jpg

 

 

 

L’Ong demande par ailleurs, l’organiser des campagnes de sensibilisation au profit des populations riveraines impliquant les chefs de villages et les comité de développement de quartier pour obtenir une adhésion et consensus pour sauver ce patrimoine commun. L’ANCE demande aussi qu’un appel d’offre international soit lancé pour le recrutement d’un gestionnaire du parc dans les meilleurs délais.

 

La parce Fazao Malfakassa qui s’étend sur 192.000 hectares a été concédé pour gestion à la fondation Franz Weber par l’Etat dans les années 90 dans le but de sauvegarder ce patrimoine. Ce contrat de gestion de 25 ans a pris fin en 2015 et les tractations de la fondation, en vue de son renouvellement n’ont pas connu de suite favorable alors qu’aucune mesure transitoire effective n’a été prise pour une gestion durable du parc.

 

Atcha Kossi

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire