pub
Economie

Chambre de Commerce et de l’Industrie du Togo : Les résultats d’une enquête sur les entreprises formelles au Togo livrés aux journalistes

Advertisement

Au total 3700 entreprises recensées sur toute l’étendue du territoire selon une enquête du cabinet d’expertise « Deal Consulting ».  C’était ce lundi à la Chambre de Commerce et d’Industrie du Togo (CCIT) devant de nombreux journalistes.

 

En effet, plus de 3700 entreprises sont répandues sur toute l’étendue  du Togo, 70,40% sont dans le secteur du commerce, 22,64% dans le secteur des services, 5,78% dans le secteur des mines, industrie et BTP et 1,17% dans le secteur agricole. C’est ce que révèle l’enquête commanditée par la Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT).

 

Cette enquête a duré six mois, les résultats de cette enquête ont été rendus publics en présence de tout le bureau de la CCIT et son président Germain Méba. Elle vise à inventorier et à recueillir les références des entreprises existantes sur le territoire, mettre en place une base de données d’entreprises existantes et fiables, procéder à un classement par secteur et zone d’activités permettant de les retrouver facilement et mettre en place des listes de diffusion sûres.

 

Dans son allocution, M. Germain Meba affirme que « Maintenant que nous avons la base de données de l’ensemble des entreprises formelles inscrites à la CCIT ou non, nous allons très prochainement commencer à envoyer les informations en direction de ses entreprises.  A travers cette initiative, il s’agit de mettre fin aux inquiétudes selon lesquelles la CCIT ne dispose pas des informations. Nous voulons mettre fin à cela et dire à tous les opérateurs économiques que la CCIT est disponible à les recevoir, les accueillir et à collaborer ensemble pour le développement économique de notre pays ».

 

Pour Stéphane Akaya, directeur général du cabinet qui a réalisé l’enquête, ce travail n’est pas facile à réaliser dans la mesure où plusieurs responsable d’entreprises étaient reticents à nous donner des informations mais grâce à l’appui de la CCIT nous sommes finalement arrivés au bout. Sur le plan qualitatif, il est question de voir les actions à mener à l’endroit de ces entreprises pour qu’elles soient beaucoup plus performantes.

 

Dans un premier temps, l’étude a révélé que la question du financement reste un problème majeur pour les entreprises. La deuxième difficulté est liée à la question de débouchés et pour finir c’est les matières premières qui constituent l’autre problème de taille.

 

Prudence A.

Togoportail, l’information à votre portée

 

Advertisement

Publier un commentaire