pub
Faits divers

TOGO : Un camion remorque en perte de vitesse met la ville d’Atakpamé en deuil en cette fin d’année

Advertisement

Le mercredi 30 décembre 2015, aux environs de 15 heures s’est produit un accident de circulation au carrefour du marché de fruit d’Agbonou dans la préfecture de l’Ogou. Cet accident causé par un camion remorque et qui a mis toute la population de l’Ogou dans la tristesse a fait 7 morts, 2 blessés et de nombreux dégâts matériels.

 

Selon les informations reçues auprès des populations, le conducteur du camion aurait perdu le contrôle de son frein au niveau de l’hôtel Sahélien d’Atakpamé (Agbonou-Sada) situé sur la nationale N° 1, voulant à tout pris stabiliser le camion, mais qui a fini sa trajectoire au marché de fruit d’Agbonou. Ce triste accident qui a frappé les familles en ce décembre 2015, nous fait rappeler l’incendie qui a ravagé l’atelier de menuiserie dans le quartier Doulassamé le 31 décembre 2014. Cet incendie qui a fait 2 morts, un blessé grave et de dégâts matériels importants.

 

2015 est l’année la plus accidentée à Atakpamé et dans les plateaux, de janvier à décembre 2015 plus d’une dizaine de centaine de cas d’accident ont été enregistrés avec des morts et des blessés. Véritable tragédie. Des chiffres qui dénotent des conséquences dramatiques du non-respect du code de la route. Déjà le 15 avril 2014, un accident terrible soldé par 50 morts environ et une dizaine de blessés a eu lieu à l’entrée de la ville d’Atakpamé venant de Lomé, au quartier Talo. Un bus de 60 places en provenance de Lomé et qui se rendait au Burkina, a violemment percuté un autre camion remorque qui allait vers Lomé.

 

Ainsi les facteurs de la circulation sont multiples, les plus flagrants dans les plateaux sont l’ignorance du code de la route, le non-respect des panneaux de la distance de sécurité, l’excès de vitesse, l’usage du téléphone au volant ou du guidon, la conduite sans permis ou en état d’ébriété, le défaut de ceinture de sécurité et de casque, les surcharges et les mauvais états des engins.

 

A Atakpamé ou dans la région des plateaux, qu’ils soient piétons, motocyclistes ou automobilistes violent allègrement et scandaleusement les règles de sécurité. Il en est de même des piétons qui traversent imprudemment les voies.

AGBONOU_ACCID_01.jpg

 

 

En réalité Atakpamé et la région des plateaux souffrent d’un problème d’incivisme depuis les soubresauts démocratique de 1990, les mauvaises habitudes se sont installées et le non-respect des règles de sécurité est devenu la norme. Le comble, c’est au moment ou le réseau routier s’améliore que les actes inciviques et conséquemment le nombre d’accidents décuplent.

 

En ce début d’année 2016, les autorités d’Atakpamé et des plateaux appellent les populations et les usagés à la vigilance et au respect des règles de sécurité.

 

Landrykoss

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire