pub
Justice

Togo : Cris d’Amnesty pour les prisonniers des marchés incendiés

Advertisement

Amnesty International a, dans une publication, demandé aux autorités togolaises d’organiser un procès équitable, ou dans le cas contraire, libérer immédiatement les personnes en détention préventive depuis trois ans dans l’affaire des incendies qui ont ravagé les grands marchés de Lomé, la capitale, et Kara une ville du nord du Togo.

 

Pour la cause des personnes arrêtées et détenues jusqu’ici sans jugements, Amnesty a précisé que « 43 personnes dont un grand nombre de militants de l’opposition, ont été arrêtées le 13 janvier. Elles ont été inculpées pour association de malfaiteurs et destructions volontaires par incendie ».

Pour soutenir sa requête, François Patuel, chercheur pour l’Afrique de l’Ouest chez Amnesty International a déclaré que « La longue durée de ces détentions préventives semble difficilement justifiable. Les autorités compétentes doivent s’assurer que les personnes suspectées bénéficient d’un procès équitable dans les plus brefs délais ».

 

Et pour donner une issue clarifiée à cette affaire, François Patuel appelle Le Togo a diligenté une enquête impartiale sur les cas de torture et de mauvais traitements dont les prévenus disent avoir fait l’objet, et sur les circonstances de la mort en détention de l’un d’entre eux.

 

CA

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire