pub
Culture

Interview exclusive : L’artiste togolais Marci vous ouvre son coeur

Advertisement

Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années. Cet adage répond bien à l’artiste togolais Marci, de son vrai nom Yana Marcel. L’artiste togolais Marci est un chanteur, auteur-compositeur-interprète togolais d’origine qui vient de faire son entrée dans le monde du showbiz togolais avec beaucoup de fracas avec son dernier single « Mawougan » qui tourne en boucle actuellement sur les medias de Lomé. Dans une interview exclusive l’artiste s’est révélé à Togoportail. Lisez plutôt.

 

Togoportail :Pourquoi vous avez choisi comme nom Marci ?

Marci : Marci, est juste le diminutif de Marcel. C’est depuis les bancs que j’ai créé ce nom. Et comme cela me sonne bien, je l’ai adopté comme nom d’artiste.   

 

Togoportail : Quel est le genre de musique que vous avez abordée sur votre dernier single?

Marci : Je suis plus dans l’afro musique et la Word musique. Il m’arrive parfois aussi de chanter les rythmes que l’inspiration m’impose. Je n’ai pas un rythme propre à moi surtout que la musique a évoluée avec le temps.

 

Togoportail : Je viens d’écouter votre single. Je sus séduit par la qualité et la finesse de votre voix. Pourquoi avoir attendu longtemps pour vous révéler au public togolais ?

Marci : Les moyens… ! C’est notre chanson de tous les jours lorsque nous n’arrivons pas à faire éclore un rêve ou un projet on dit au Togo, c’est par manque de moyen… Rire… ou encore par faute de sponsor. C’est cette maladie qui m’a aussi piqué et pire encore que je suis Togolais. Mais rassurer vous que quand Marci démarre une chose, il va jusqu’au bout par la grâce de Dieu. Pour ça, j’implore toujours le soutien de mon Dieu pour tous mes projets.

 

Togoportail : Vous ne voyez pas que si vous attendez forcément les moyens avant de commencer vos rêves, ils resteront toujours à leu étape de rêve ?

Marci : Si, je suis d’avis que vous. Pour palier a tout ça, j’ai décidé de faire une carrière solo pour ne pas se faire freiner par l’effet du groupe. Il est à noter que tous mes projets sont financés par moi-même avec le soutien de la structure Sugar Can qui fait le maximum pour ma visibilité.

 

Togoportail : D’où vous viennent vos inspirations ?

Marci : C’est très simple. Primo, je reçois mes inspirations du Tout Puissant. Secondo, je reçois aussi mes inspirations des vécus quotidiens des togolais en particulier et des africains en général. Souvent, je pense toujours à mon Togo et à l’Afrique en chantant.

 

Togoportail : Vous avez imploré Dieu de sauver les Togolais de la souffrance ambiante dans laquelle nous sommes plongés ? Expliquez-vous un peu.

Marci : C’est une réalité. Aujourd’hui le Togolais est malheureux par rapport à sa condition sociale. Cela saute à l’œil quand vous vous rendez dans les hôpitaux et surtout quand vous aller à l’intérieure du pays. Je ne suis pas le premier à le dire. Donc pour moi, c’est le Tout Puissant qui pourra nous venir en aide au Togo. Et j’espère que d’ici peu le Togolais pourra aussi sourire comme les autres.

 

Togoportail: Le gouvernement ne cesse de crier sur tous les toits qu’il a amorcé la reconstruction du Togo afin d’améliorer la condition social des Togolais. Vous ne croyez pas à ça ?

Marci : Rire… Si, j’y crois, mais il faut qu’on accélère les choses. Il est vrai que le gouvernement essaye de mettre en place un  réseau routier et construire des édifices admiratifs, mais en ce qui concerne le social, nous sommes très en retard. Dans mon dernier single, je tire la sonnette d’alarme pour que les choses s’accélèrent au Togo car les populations sont à bout de souffle.

  

Togoportail : Pourra-t-on conclure que Marci est un artiste engagé ou un artiste qui est à la cause des laisser pour compte ?

Marci : Je ne suis pas un artiste engagé. Je dis tout simplement les choses comme je les vois. Je ne suis pas hypocrite dans ma façon de voir les choses et parfois de les chanter. En disant les choses comme ils sont, je ne le fait pas contre quelqu’un. En effet, le jour où ça ira bien au Togo, tout le monde en profitera, même les dirigeants seront les premiers que les populations féliciteront. Dire que je suis un artiste engé, je ne crois pas du tout, car je ne chante pas que les problèmes d’Afrique, mais je chante aussi l’amour et la joie de vivre.   

 

Togoportail : Comment les Togolais apprécient votre single Mawougan ?

Marci : Il y a 2 ans déjà que j’ai enregistré ce single, mais c’est maintenant que le public apprécie ce titre. Apres le tour des radios, les gens m’appellent pour me dire : j’aime votre single. D’autres réclament déjà le clip. Sur certaines radios de la place où je suis allé, certains animateurs ne le cachent pas, ils le disent en direct que c’est un bon morceau. C’est encourageant. Je passe par vous pour leur dire que le clip est déjà disponible et dans quelques jours, il passera en boucle sur les télés et sur les réseaux sociaux.

 

 

Togoportail : Quels sont vos projets pour permettre au Togolais d’être toujours fan de vous ?

Marci : Mon projet, c’est de les offrir toujours le meilleur de moi-même. Ce premier single n’est que le début. D’ailleurs, j’ai déjà enregistré cinq morceaux qui ne sont pas encore sortis et qui sont plus ‘’costauds’’ que « Mawougan ». Que Dieu nous prête vie seulement. Et j’espère qu’à la fin de 2016 ou en début 2017, je sortirai le premier album. Ce premier single n’est que l’avant-gout de ce que je compte offrir au Togo. Le meilleur est à venir.

 

Togoportail : Est-ce que vous pouvez nous dire en exclusivité les titres de certains morceaux de votre prochain album ?

Marci : (Rire…). Il y a par exemple « Novié », qui dit qu’il faut plus pleurer, il y a une autre qui parle de la beauté africaine et de toutes les femmes du monde. Toujours sur cet album, vous trouverez aussi des titres engagés qui invitent les dirigeants africains à changer de politique pour le bonheur de leur peuple.

 

Togoportail : Tout le message que véhiculé votre single tourne autour de Dieu. Le gospel est l’une de vos ambitions ?

Marci : Je ne fais pas du gospel pour le moment. Qui sait un jour, je pourrai faire aussi du gospel. Parfois quand je reçois l’inspiration qui demande que je puisse parler de Dieu, je le fait.

Info line : 00228 22 62 17 07 / 90 34 35 48  

Interview réalisée par Emmanuel ATCHA

Advertisement

Publier un commentaire