pub
Société

Bilan sécuritaire 2015 à l’origine d’une conférence de presse au ministère de la Sécurité et de la Protection Civile

Advertisement

Le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile a servi de cadre ce vendredi à une conférence de presse co-animée par le Col Yark Damehane, Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile et son homologue du Transport, Ministre Nisao Gnonfam. Il s’agit de dresser le bilan des accidents sur nos routes et la situation sécuritaire dans notre pays.

 

En effet, 2015, le Togo a connu 62 braquages, 173 vols à mains armées, 535 cambriolages, 30 vols de voiture, 519 vols avec effraction, 7.257 vols de motos et 78 groupements de malfaiteurs. Le dernier trimestre de la même année a été particulièrement insupportable et la région maritime enregistre le plus fort taux de criminalité (55%).

 

Au cours de la même année, les services de police et de gendarmerie ont enregistré sur les routes 2.851 cas d’accidents dont 473 morts, soit 39 morts par mois et 3.871 blessés, soit 322 blessés par mois. Néanmoins, l’année 2015 a été moins meurtrière que les cinq (5) dernières années.

 

Pour ce qui concerne les accidents sur les routes, les causes humaines prennent toujours le dessus sur les autres causes à savoir les causes techniques et environnementales. Dans tous les cas l’homme est toujours à la base des accidents que l’on rencontre sur nos routes qui ne sont pas sans conséquences.

 

Pour réduire ces accidents, le Ministre Yark a exhorté les forces de l’ordre à continuer les efforts de sensibilisation et aux syndicats de poursuivre l’éducation de leur base. De même pour faire face à la criminalité, le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile entend renforcer ses actions pour garantir aux personnes et à leurs biens, une protection sans défaillance. « La poussée exponentielle de la délinquance dans la région maritime et surtout à Lomé a suscité beaucoup d’interrogations au sein de la population où les voies se sont élevées à plusieurs reprises pour décrier, à tort ou à raison, l’inefficacité des services de sécurité », a souligné le ministre Yark qui a ajouté que « sans prendre ces cris de cœur de la population comme des critiques stériles, il est important de rappeler que la protection des personnes et des biens sur toute l’étendue du territoire national est une fonction régalienne de l’Etat ».

 

De son côté, Nisao Gnofam des Infrastructures et des Transports a laissé entendre que l’Etat continuera de faire de « grands efforts » pour améliorer l’état de la route. « D’ailleurs, nous avons constaté que l’état de la route n’est plus en premier, responsable des accidents de la route. Ces accidents sont l’œuvre de l’homme. Nous avons encore du travail à faire mais ce qui nous inquiète le plus ce sont les formes de criminalités » tout compte fait, la sécurité ne doit plus être l’apanage des corps habillés seuls.

 

Cette initiative des deux ministres est à saluer dans la mesure où elle permettra à la population de prendre consciences des réalités sécuritaires dans notre pays. Ce qui va permettre de changer tant soit peu les comportements afin de construire un Togo meilleur.

 

Prudence A.

Togoportail, l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire