Politique

Consolider la paix et l’unité nationale au Togo : Adoption du plan stratégique 2016-2018 de HCCRUN à Kpalimé

Advertisement

Le plan stratégique 2016–2018 du Haut Commissariat  à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) validé au cours d’un atelier national tenu a Kpalimé du 02 au 04 décembre 2015 en présence du Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, des Droits de l’Homme et des Relations avec les institutions de la république avec l’appui financier du Programme des Nations Unies pour le Développement au Togo (PNUD – Togo).

 

Le gouvernement a pris ces dernières années des mesures pour accroître la cohésion sociale. Le dialogue entre les parties prenantes a permis la signature de l’Accord Politique Global (APG) en Août 2006. Des mesures d’apaisement ont été adoptées dans le cadre de cet accord et les réformes  mises en œuvre. Ce qui a permis la tenue des élections législatives jugées libres et transparentes en octobre 2007. De plus, un cadre de dialogue et de consultation a été créé et une Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR), chargée de faire la lumière sur les violations des droits de l’homme et la promotion de la réconciliation nationale a été installée le 29 mai 2009.

 

A l’issue de son mandat, la CVJR fit 68 recommandations à l’endroit du gouvernement, des partis politiques et de l’ensemble de la population. Dans la recommandation n°8 relative aux réformes institutionnelles, la CVJR proposa la mise sur pied d’une commission chargée de mener des réflexions en vue de déterminer les institutions adaptées aux réalités togolaises; ce que fit le gouvernement à travers le décret n° 2015-002/PR 09 janvier 2015.

 

S’agissant de ces réformes, le premier ministre, M. Komi Selom Klassou indiquait le 29 juin 2015 dans sa déclaration de politique générale que le gouvernement poursuivra la modernisation du pays à travers l’approfondissement des réformes économiques, relancera l’agenda des réformes politiques avec une nouvelle  dynamique et capitalisera les acquis la réforme du système  de défense et de sécurité.

 

Ainsi, le HCRRUN  qui a démarré ses activités en mars 215,  a aussi des rôles à jouer et des buts à atteindre. Pour atteindre justement ces buts, il devra entre autres, proposer toutes les mesures d’ordre législatif, réglementaire ou institutionnel intégrant les aspects des recommandations de la CVJR sur la lutte contre l’impunité, les garanties de non répétition et la réparation des victimes; proposer au Président de la République toutes les mesures susceptibles de faciliter la réalisation de son mandat; initier des actions de nature à contribuer à l’instauration d’un climat social et politique apaisé, nécessaire à la réconciliation nationale; veiller au respect et à la réalisation effective des objectifs visant la lutte contre l’impunité, la promotion de la réconciliation, la paix et l’unité nationale, par toutes les instances et tous les acteurs de la vie nationale.

 

C’est dans cette optique que le HCRRUN a proposé un Plan Stratégique triennal qui a été validé lors de cet atelier. Précisons que le Plan ainsi validé a pris en compte :

–  les grands axes d’intervention et les stratégies de pérennisation des actions de l’institution,

–  un échéancier pour la mise en œuvre du plan stratégique

–  un cadre de suivi et d’évaluation de la mise en œuvre du plan stratégique.

 

Notons également que le Plan d’Actions Prioritaires 2016 proposé devra aider le HCRRUN à mobiliser et organiser de façon optimale toutes les ressources internes et externes ainsi que la volonté politique requise afin de mieux renforcer son pouvoir institutionnel, organisationnel et technique.

 

Selon Madame Awa Nana, Présidente du HCRRUN, l’institution a besoin de l’apport de tous les acteurs pour mener à la mission  qui lui est confiée.

Au paravent, dans son mot d’ouverture, le ministre en charge de la Justice  a souligné je cite: « le mandat du HCRRUN est un vaste chantier à la mesure des Recommandations de la CVJR qui, nous le savons tous, ont le mérite d’embrasser tous les secteurs de la vie nationale. Il ne pouvait en être autrement lorsqu’on sait la dynamique globale et inclusive que les acteurs politiques et l’ensemble des citoyens togolais ont voulu insuffler au processus de réconciliation dans notre pays. Ce grand chantier ne saurait ne saurait entrer dans sa phase opérationnelle sans une feuille de route claire susceptible d’orienter l’action des membres du HCRRUN et plus largement, d’impliquer toutes les parties prenantes à l’immense travail d’édification de la nation » fin de citation.

 

En dehors du ministre de la Justice et des Hauts Commissaires du HCRRUN, l’atelier a également vu la participation des représentants des Institutions de la République, des départements ministériels, de la société civile, des médias, les partenaires techniques et financiers, autorités traditionnelles.

 

Michel Bada

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire