pub
Portail+

Togo : Et « Si Mango m’était contée » de Koffigoh

Advertisement

L’ex Premier ministre togolais Joseph Kokou Koffigoh s’est prononcé sur les violences qui ont secouées la ville de Mango au nord Togo et prône le dialogue pour que demain soit porteur de vie pour cette ville.

 

Dans un poème inédit publié le 29 novembre 2015 sur sa page Facebook, Koffigoh a dans un style poétique passé en revue le film des évènements qui se sont produits à Mango, lesquels ont abouti à la mort d’hommes.

 

Sur les morts enregistrés de la part des manifestants que des forces de sécurité, l’auteur a dans un style ponctué de rimes embrassées décrit que :

 

Des tirs de sommation qui tombent sur des têtes!
La foule en colère qui lynche jusqu’à mort
Un pauvre commissaire appelé en renfort!
Ça se passe là-bas, à l’approche des fêtes.

 

Et pour son approche de solutions en vue de trouver un terrain d’entente au projet de la faune qui ne reçoit pas l’adhésion des habitants de Mango, le poète a proposé :

 

Il vaut mieux leur parler, chercher où les caser,
Au lieu de les gazer; charger des balles blanches
S’il faut des sommations, pour leur donner la chance
De fuir dans leurs maisons pour relire le projet.

 

Avec l’espoir qu’un nouveau jour se lève et fasse refléter ses pacifiques ombres pour que refleurisse Mango, Koffigoh a ajouté :

 

Espérons que demain Mango fera l’accueil
De son nouveau préfet venu sécher ses larmes,
Que le commissaire mort au combat sans arme,
Recevra les honneurs sans qu’il y ait nouveau deuil.

 

La Rédaction

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire