pub
Economie

Les acteurs de développement agricole et producteurs de la région maritime et plateaux renforcent leurs capacités

Advertisement

Un atelier de renforcement et de sensibilisation des techniciens de DPV, ICAT, DRAEP et les producteurs de la région des Plateaux et Maritime sur la lutte biologique contre la cochenille farineuse du papayer paracoccus marginatus s’est tenu le mardi 10 novembre 2015 à Atakpamé.

 

 Initié par la direction de la protection des végétaux cette formation vise à sensibiliser les agents sur la connaissance et les méthodes de lutte biologique contre la cochenille farineuse du papayer. Les agents ont instruit sur trois modules : la protection des végétaux et les producteurs de papayers à la connaissance de ravageur ; les mesures et dispositions à pendre pour réduire la dissémination du ravageur ; le comportement à adopter pour la réussite de la lutte biologique contre le ravageur.

 

M. Batchassi Agninouyètè, directeur régional de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’hydraulique des Plateaux, a encouragé les techniciens pour la lutte qu’ils ne cessent de faire pour la protection des végétaux dans leur localité de travail ; pour finir, il a imploré les mânes des ancêtres de l’Ogou sur les agents pour que les échanges soient fruiteux.

M. Bassibako Kokou Hadah, représentant le directeur de la Protection des végétaux, a souligné que son département est prêt à accompagner les agents dans la lutte biologique classique contre le cochenille farineuse du papayer causé par une nouvelle espèce invisible et hautement polyphagique qui se propage au travers de toute l’Afrique occidentale et centrale. Cette maladie qui est apparue pour la première fois au Togo en 2010 à Héla Kondi entre la frontière Togo Benin est rependue sur toute l’étendue du territoire nationale.

 

M. Bitho Kondo secrétaire général de la préfecture de l’Ogou, a souhaité une cordiale bienvenue aux participants dans la ville aux sept collines et a transmis aux organisateurs les remerciements et la reconnaissance des populations de l’Ogou au chef de l’Etat Faure Gnassingbé, il a invité les agents à transmettre les connaissances qu’ils auront apprises à leurs paires. Les techniciens formés seront le moteur de relais de communication dans leur zone d’intervention pour éradiquer ce mal au Togo.

 

Landry Koss

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

Advertisement

Publier un commentaire