pub
Enquêtes & Interviews

Interview exclusive / Ambroise Elom Kokou BAYITA, Directeur Exécutif de l’ONG Association des Jeunes Volontaires au Service du Monde Environnemental AJVSME

Advertisement

« Notre forum ici, consiste à mobiliser d’abords les jeunes des différents pays francophones, à les éduquer, sensibiliser, sur les bonnes pratiques liées au changement climatique et à la protection de l’environnement puis mettre en place une plateforme d’échange et de partage d’expérience entre les jeunes francophone sur les bonnes pratiques de l’environnement ».

Du 30 novembre au 11 décembre les grands décideurs du monde se rassembleront à Paris dans une grande Conférence dénommé COP21. A quelques jours de cet évènement, l’ONG AJVSME organise un grand forum à Lomé la jeunesse francophone. Ceci pour plancher sur les notions liées aux changements climatiques et la protection de l’environnement. Et notre Rédaction s’est intéressée aux organisateurs pour plus d’éclaircissements.

Lisez plutôt !

 

Bonjour Monsieur,

Bonjour

 

Présentez-vous à nos lecteurs

Je suis Ambroise Elom Kokou BAYITA, Directeur Exécutif de l’ONG Association des Jeunes Volontaires au Service du Monde Environnemental AJVSME.

 

Dans quel domaine intervient concrètement AJVSME,

L’ONG AJVSME a pour but d’améliorer les conditions de vie des populations à travers  la promotion de  l’environnement. C’est une organisation de jeunes, créée le 4 avril 2011 et qui mobilise les jeunes dont l’âge est compris entre 15 et 35 ans.

Bientôt les décideurs du monde entier vont se retrouver à Paris pour la COP 21 du 30 novembre au 11 décembre, et AJVSME au Togo organise un forum à propos. Pourquoi  ce forum ?

Effectivement, comme vous venez de le dire les décideurs du monde entier vont se retrouver à Paris pour la COP 21 du 30 novembre au 11 décembre. Maintenant en prélude à cet évènement, nous au niveau de la jeunesse francophone on s’est rendu compte que des initiatives ne sont pas encore prisent pour la jeunesse francophone et l’organisation de jeunes AJVSME a pris sur lui de mobiliser l’ensemble de cette jeunesse pour porter sa voix sur les thématiques liées à l’environnement et au changement climatique. Donc notre forum ici, consiste à mobiliser d’abords les jeunes des différents pays francophones, à les éduquer, sensibiliser, sur les bonnes pratiques liées au changement climatique et à la protection de l’environnement puis mettre en place une plateforme d’échange et de partage d’expérience entre les jeunes francophone sur les bonnes pratiques de l’environnement.

 

Dites-nous concrètement l’objectif visé en organisant ce forum

Le premier objectif en organisant ce forum, c’est de mobiliser au minimum cent (100) participants venant de différent pays. Et à ce jour, nous avons dix (10) pays qui seront représentés à ce forum au Togo notamment la France, le Gabon, le Cameroun, la Guinée Conakry, le Sénégal, la Cote d’Ivoire, le Bénin, la République Démocratique du Congo, le Centrafrique, la Belgique qui sera représenté par l’ancien Président Mondial de la Jeunesse pour l’Eau et bien le Togo pays organisateur.

 

Nous entendons souvent parler de Forum par ci par là. Quel est particularité de celui que vousvous organisez ?

La particularité de notre initiative c’est que nous mobilisons les jeunes francophones au niveau du Togo, et il y aura des représentants venant des différentes régions du Togo. Quant au pays les jeunes viendront avec des expériences bien précises  parce que nous avions lancé un appel à candidature avant de retenir les participants. Donc c’est des participants qui ont déjà eu des expériences dans le domaine de la protection de l’environnement et qui viendront échanger entre leader sur les bonnes pratiques liées à la protection de l’environnement et au changement climatique. Comme particularité aussi, après la communication des panelistes il y aura des  il y aura des échanges questions et des partages d’expériences et d’informations. Des jeunes vont développer entre eux des échanges de partenariat et nous allons enfin mettre en place la plateforme de la jeunesse sur les changements climatiques ou sur la protection de l’environnement pour que à travers cette plateforme que les jeunes francophones puissent échanger sur le sujet. 

 

A quoi attendez-vous à la fin de ce forum ?

Les résultats attendus! Premièrement, c’est de sortir les actes de forum. Les jeunes vont présenter la déclaration de la jeunesse francophone sur les changements climatiques. En deuxième point la plateforme serait créée et aura à fonctionner avec tous les jeunes participants qui seront pratiquement membre. Et enfin notre déclaration sera remise aux décideurs pour plaider au nom de la jeunesse francophone au niveau de la COP21 à Paris. En passant je rappelle que nous n’allons pas seulement faire les panels tant bien que nous aurons seize (16) panélistes mais nous aurons la grande caravane de la mobilisation de la jeunesse sur les changements climatiques le dernier jour avant la cérémonie de clôture.

 

Un mot à l’endroit de nos lecteurs

A l’endroit de nos partenaires, je voudrais d’abords remercier notre partenaire financier qui est le PNUD, également le Ministère de développement à la base, de l’Artisanat et de l’emploi des Jeunes et le ministère de l’Environnement et de la ressource forestière. Ces deux Ministères co-parraine  ce forum et lorsque on se rend compte que pour un évènement deux Ministères comme parrains cela rentre dans une ligne directrice de pays et déjà au niveau du ministère de l’environnement on trouve que cela rentre dans leurs priorités et au niveau du Ministère du développement à la base cela coïncide avec leur programme sur la jeunesse.  Et par là je voudrais remercier ces deux départements et les encourager à continuer par appuyer les différentes initiatives des jeunes.

Aux différents lecteurs, je leur lance un appel que chacun prenne des engagements pour apporter un plus aux changements de comportement afin que les résultats que nous attendons à cette conférence de la COP21 soit atteint.  Cette conférence à pour objectif d’amener les décideurs, la population à ne pas dépasser deux degré Celsius   de dégagement de gaz à effet de serre. Donc c’est un appel que nous lançons à l’endroit des jeunes et des décideurs de s’aligner dans cette dynamique.

 

Interview réalisée par la rédaction de Togoportail

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire