pub
Echos de la 12ème foire Internationale de Lomé

Echos de la 12ème Foire Internationale de Lomé / Interview exclusive de Mme Diane Ablavi EPEY, directrice commerciale de CECO AGRO, filiale agroalimentaire de CECO GROUP

Advertisement

Mme Diane Ablavi EPEY, directrice commerciale de CECO AGRO, filiale agroalimentaire de CECO GROUP, a accordé une interview à la rédaction de Togoportail dans le cadre de la participation de la structure à la 12ème Foire Internationale de Lomé qui se déroule du 20 novembre au 07 décembre 2015.

Cette interview a permis à la directrice commerciale de vous entretenir, chers Internautes sur les domaines d’intervention/activités de CECO AGRO en matière du développement du Togo et sur ce qu’elle fait sur le site de Foire, son stand étant situé sur le prolongement du Pavillon Fazao, presque en face du village artisanal.

 

Togoportail : Dites nous un peu de la raison de votre présence remarquable sur le site de la 12ème Foire Internationale de Lomé ?

Diane Ablavi EPEY : Tout d’abord il faut dire que CECO GROUP est un partenaire de l’organisation de la 12ème Foire Internationale de Lomé. Dans ce sens, nous sommes dans la démarche d’avoir notre stand pour nous faire représenter et faire en sorte qu’on puisse parler de CECO GROUP que presque tout le monde connaît déjà sur toute l’étendue du territoire, mais expliquer au public que CECO ne se limite pas seulement au BTP, mais au sein de CECO il y a des sociétés qui constituent tout un groupe.

 

Togoportail : Quelle est la signification de tout ce que vous avez exposé dans votre stand ?

Diane Ablavi EPEY : Ce qu’on veut faire découvrir à la population togolaise c’est que CECO GROUP est constitué des sociétés telles que CECO FABRIK qui intervient dans la production de l’enrobé et des préfabriqués, exerçant également dans la menuiserie métallique, le bois et l’aluminium, CECO MINES qui exploite des carrières, des mines et produit des concassés, CECO MAT qui a en charge la gestion et location des engins du parc matériel du GROUP CECO, CECO BTP chargée de la construction des infrastructures routières ferroviaires et bassins, CECO IMMO spécialisée dans le domaine du bâtiment et la promotion immobilière, CECO TRADE qui s’occupe de la gestion des centrales d’achat du groupe, l’ONG CECODRI (société mère de CECO) qui contribue à la lutte contre la pauvreté dans le monde rural et participe à la création d’emplois et enfin CECO AGRO dont nous sommes la directrice commerciale.

 

Togoportail  : Quels sont les domaines d’intervention/activités de CECO AGRO ?

Diane Ablavi EPEY : CECO AGRO c’est la filière agroalimentaire du GROUP CECO. Elle intervient dans le domaine de l’élevage et la production agricole. Parlant de l’élevage, nous élevons plus de 20 000 têtes de poulets pondeuses. Nous avons aussi des projets de poulets de chaire. Nous avons lancé une nouvelle bande de 10 000 mille têtes qui seront à point d’ici la fin de l’année. Dans le domaine agricole, nous avons des projets agricoles où CECO AGRO appuie les paysans en leur fournissant des intrants, des semences certifiées, des entraides d’insecticides et autres. Nous avons également un service appui et conseil qui suit les paysans qui sont aujourd’hui au nombre de 2 000 dans la région centrale et sur toute l’étendue du territoire. CECO AGRO essaie de couvrir ces paysans, de les suivre de la production jusqu’à l’entretien et à la récolte. Ce sont ces produits, une fois collectés, que nous rachetons pour transformer en d’autres variétés . Par exemple le riz produit en riz naturellement parfumé dénommé le ‘’Fermier’’, le soja et le maïs qu’on met à la disposition de la population. Nous produisons également des œufs et des poulets de chaire.

 

Togoportail : Dans quelle région du Togo, CECO AGRO exploite tous ces produits ?

Diane Ablavi EPEY : Le siège de CECO GROUP se trouve à Sotouboua. Nous avons des terres de production d’Atakpamé jusqu’à Dankpen et des coopératives au niveau de Kpalimé. Cependant, nous sommes plus avec les populations de la région centrale. C’est maintenant que nous sommes en train de demander un financement pour étendre ce volet sur toute l’étendue du territoire parce qu’il faut retenir que c’est un volet social et on y gagne rien, mais nous accompagnons les paysans à exhiber les produits finis. CECO AGRO fait également l’aménagement paysagé en ce sens que lorsque CECO BTP ou CECO IMMO exécute leurs chantiers, les gazons et autres c’est CECO AGRO qui les implante. Nous faisons des aménagements paysagés même pour les privés qui disposent des villas demandant à être dotés des espaces verts. Aussi, CECO AGRO a-t-il lancé un projet de pisciculture appuyé par le fond du Projet d’Appui au Secteur Agricole (PASA). Actuellement nous sommes en train de construire des étangs piscicoles sur toute l’étendue du territoire dont certains sont déjà réceptionnés à Bagbé. Ce projet vise à permettre à la population togolaise de consommer des poissons localement produits.

 

Togoportail : Est-ce que la population adhère à votre politique de promotion des produits locaux ?

Diane Ablavi EPEY : Nous nous adhérons à la politique du ministère en charge de l’Agriculture et de l’Elevage qui veut faire consommer au togolais les produits sains, produits exclusivement par les togolais ; nous apportons notre expertise et savoir-faire pour le suivi de ces produits. Avec nos efforts en matière de sensibilisation en cours, la population y adhère petit à petit. Cela veut dire que les messages passent. La population s’approche de nous de plus en plus puisqu’elle s’intéresse aux produits locaux. Il y a même des gens qui importent des riz de l’extérieur mais qui viennent acheter notre riz localement produit pour la consommation. Autant reconnaître que les gens commencent par comprendre que la plupart des produits qui viennent de l’extérieur du Togo sont parfois d’origine douteuse et il faut produire localement pour que les togolais nourrissent les togolais.

 

Togoportail : Quels sont les produits de CECO AGRO disponibles sur le site Foire ?

Diane Ablavi EPEY : Sur le site de la Foire, CECO AGRO a exposé le riz ‘’Fermier’’, les œufs et quelques échantillons de ses semences. A côté, nous faisons également la dégustation et la vente des poulets de chaire et du riz. Nous montons la cuisson et montrons à la population comment il faut préparer le riz du Togo pour que cela soit meilleur que le riz importé que nous achetons à un coût très cher. Parce que les consommateurs ont l’habitude de dire qu’ils n’arrivent pas à préparer le riz du Togo, que c’est pâteux etc. Avec les bonnes méthodes de cuisson que nous exposons au public, ils peuvent s’en sortir sans dégât.

 

Togoportail : Est-ce que vos visiteurs arrivent à vous comprendre ?

Diane Ablavi EPEY : Tous ceux qui passent et s’approchent de nous comprennent le concept ; et nous encourage d’ailleurs dans cet élan. Nous estimons que d’ici 5 ans, le togolais sera fier de consommer un produit qu’il a lui-même produit. Nous encourageons même l’agriculture familiale qui consiste à ce que tout le monde qui a un petit lopin de jardin chez lui puisse produire ces vivres pour la consommation de ses proches.

 

Togoportail : Avez-vous déjà eu des intentions d’achats ou vendu certains produits à la foire ?

Diane Ablavi EPEY : Nous avons enregistré des clients qui ont donné des intentions d’achats, des intentions de partenariat à des échanges de contacts, de coordonnées et nous sommes convaincus d’en tirer meilleur profit pour le bien de la société togolaise en général. Notre objectif n’est seulement de venir faire des chiffres d’affaires sur le site, c’est essentiellement pour faire la promotion de nos produits et services et se faire mieux connaître du public. Les visiteurs ne manquent pas de faire plus d’un tour sur notre stand. Les dégustations gratuites proposées sont d’ailleurs très appréciées et les intéressent.

Pour ce qui concerne nos offres, retenons que nos produits ne sont pas du tout chers, par exemple le riz ‘’Fermier’’ naturellement parfumé 5×5 actuellement se vend à 14 950FCFA, or sur le marché vous ne pouvez pas trouver un sac du riz parfumé à moins de 20 000 FCFA.

 

Togoportail  : Votre mot de fin.

Diane Ablavi EPEY : Notre mot de fin c’est juste d’inviter la population togolaise à soutenir toutes les structures qui s’engagent à produire des produits locaux. Actuellement, il y a beaucoup d’innovations en termes de production locale puisque c’est fait avec plus de soin et leur origine est plus connue et mieux maîtrisée plus que celle des produits importés d’origine douteuse ; ceux-ci ne manquent pas de nous causer toutes sortes de maladies. Nous invitons donc la population togolaise à consommer sain et à moindre coût pour conserver sa santé.

 

Interview réalisée depuis le site de la 12ème Foire Internationale de Lomé par Max Dally et Prudence Afanou.

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire