pub
Culture

Arts et Culture / Formation : « Un stage pas comme les autres »

Advertisement

La compagnie ‘’Woenyon’’ de Lomé sous l’expertise du franco-Togolais, Kikan Ayigah, danseur-chorégraphe a une fois encore tenu sa promesse. Former en danses traditionnelle et classique ceux qui s’y intéressent. C’était du 19 au 31 Octobre 2015 dans le sable fin de la plage en face de l’hôtel de la Paix sanctionné par une restitution à Goethe Institut. Ils sont neuf stagiaires Français, des Kinésithérapeutes, des techniciennes de laboratoires, des ingénieurs en logistiques de formation présents à cette rencontre. Certains sont à leur premier coup d’essai, d’autres à la confirmation de leur choix de l’intérêt porté aux danses traditionnelles Africaines et Togolaises notamment ont déclaré leur satisfecit.

 

Douze jours à peine de stage de formation en danses et chants de nos terroirs et on aurait cru à des professionnels confirmés de danse sur scène. Tellement les soixante minutes qu’ont duré la prestation se sont vite égrenées pour le public hétéroclite composé pour la circonstance des hommes d’affaires, des autorités administratives et traditionnelles déplacé à cet effet. Et ce n’est pas le danseur-chorégraphe, Ayigah Kikan, initiateur de ce stage qui dira le contraire. Pour avoir réussi à rassembler presque toutes les compagnies du Togo (Séssimé, ballet Zogbéadji, tambour Alokpa, Atchina, Dagbeneva, Midjo Togo, brin de chocolat etc), le temps d’un stage il y a de quoi se réjouir : « C’est la première fois que je ressens un tel plaisir à l’issue d’une restitution où le public n’a cessé d’apprécier le spectacle par des acclamations à chaque sortie des danseurs, cela veut tout dire et pour cela je les félicite tous », a déclaré Ayigah. 

 

Sur scène, des pas de danses accompagnés des chants ont enrichi la soirée. Et à la fin tout le monde était content. Camille O. Kinésithérapeute, une des récipiendaires qui est à sa première visite au Togo ne cache pas sa joie : « la cohésion a été formidable, en quinze jours ou moins, avec à peine une semaine d’essai en danses traditionnelles en France au côté de Kikan avant de bénéficier de ce stage à Lomé, je suis très contente d’avoir partagé ça ensemble et fière de tout le monde », a confiée Camile. Pour Audrey, une autre stagiaire celle-ci technicienne de laboratoire, qui était là en 2013 pour qui la danse constitue plus qu’une respiration dit « si elle ne danse pas tombe malade ». La technicienne de laboratoire s’intéresse à la danse il y a depuis plus de dix ans et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. « Une opportunité unique pour combiner plein de choses, premier pas pour moi en Afrique pas l’Afrique noire, la passion pour la danse et la découverte d’une culture par la danse et cela permet de faire un voyage pas comme les autres. C’est simplement super », a confiée l’ingénieure en logistique Marie Moriseau. 

 

Woenyon est une compagnie de danses traditionnelle et classique créée pour revaloriser les danses et chants du terroir et d’ailleurs.

 

Réné

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire