pub
Politique

Togo : La polémique électorale ghanéenne s’invite à Lomé

Advertisement

Le débat qui entoure en ce moment la présence ou non dans le registre électoral ghanéen de supposés électeurs togolais ne finit pas de se tarir.

 

Pendant que le principal parti de l’opposition ghanéenne, le New Patriotic Party (NPP) dénonce cette supposée malversation et accuse, le National Democratic Congress (NDC), pour sa part dément les faits et prétexte que c’est de la diversion. Et comme si ça ne suffisait pas, des ressortissants ghanéens vivant au Togo sont montés au créneau.

 

En effet, dans une conférence de presse le vendredi dernier à Lomé, des ghanéens vivant au Togo ont mis au point que l’accusation portée par le NPP contre certains électeurs étiquetés comme étant de togolais est fausse. Ces ghanéens par la voix de leur porte-parole, Joseph Brown Hammond, ont demandé au NPP de présenter des excuses au peuple togolais ainsi qu’à la Commission électorale Nationale Indépendante (CENI) du Togo.

 

En précisant que le fait de résider au Togo ne veut dire qu’ils sont devenus des togolais, ces ghanéens ont prié le NPP et ses dirigeants de cesser ce genre d’accusation qui risque de saper les bonnes relations qui existent entre le Togo et le Ghana.

 

Pour ces ghanéens, étant donné que la CENI n’a pas livré les données du fichier électoral aux partis politiques togolais, ils se demandent comment est-ce que le NPP ait pu entrer en possession de ce document.

 

Pour tout, ces ressortissants ghanéens ont défié le NPP de prouver que les 76.000 personnes qu’il avance comme étant des « électeurs togolais » ne sont pas des ghanéens.

 

CA

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire