pub
Portail+

Nappy 228/ Acte III: Le concept qui fait du yoyo

Advertisement

Sur le cliché, la disposition des filles, attentives écoutant une présentatrice fait tout penser sauf à une rencontre d’échange. Pourtant, c’en est une. Un regard plus méticuleux sur leurs têtes en disent long sur le concept en vogue, des cheveux tout crépus. Ce qui les rassemble c’est plutôt leur cuire chevelure. Elles ont toutes des têtes aux cheveux naturels d’où le concept « natural and happy ». L’objectif avoué par l’administratrice du concept Nappy 228 est de bien connaître leurs cheveux et de mieux les vivre.

 

Pour la troisième fois consécutivement, la rencontre des adeptes aux cheveux crépus a tenue toutes ses promesses. Intitulée « débat autour de nos cheveux crépus », la rencontre tenue à la caisse s’est déroulée en trois phases comme le précise l’administratrice Laysha : « Deux communications, une pour accompagner celles qui souhaitent évoluer en cheveux naturels (ndlr:en transition), une autre pour informer sur les produits à utiliser pour les soins des cheveux et de visage, des ateliers d’échange puis une visite dans les stands pour toucher du doigt les produits naturels et des mèches naturelles  » a-t-elle expliquée.

 

Parti du constat des bienfaits des cheveux naturels qui résistent aux effets des antibiotiques contrairement aux cheveux défrisés, l’initiatrice du concept nappy 228 est fière aujourd’hui de ses cheveux naturels et invitent ses amies à faire de même : « hospitalisée pendant un moment pour soucis de santé, pour vite recouvrer sa santé Laysha a eu recours aux antibiotiques sur conseil des médecins, au sortir de l’hôpital j’ai vu mes cheveux défrisés tombés. Mais avec les cheveux naturels, il n’y a aucun ennui  », conseille-t-elle.

 

Le concept nappy 228 a un avenir selon l’administratrice. Il suffit de voir l’engouement que cela suscite depuis le lancement de l’initiative chez les femmes au foyer ou les jeunes filles pour s’en convaincre. « L’effet que le concept fait sur les hommes et les femmes nous amène à penser positif. Lors de nos sensibilisations certains hommes demandent à leur femme d’essayer le naturel et font tout pour qu’elles le fassent », indique Laysha.

Une fille s’est intéressée au concept avant même qu’il ne voit le jour au Togo : « cela fait sept ans que je fais dans les cheveux crépus. C’est par accident parce que j’avais des cheveux fins qui ne résistent pas au lendemain du défrisage. Et depuis j’y suis. Je suis naturelle pas que dans les capillaires, mais aussi dans les soins de visage  », a expliqué Fallone Alognon.

 

Le concept même vient des Etats Unis. Les Afro Américaines à l’époque décident de revenir au naturel et ont sorti les termes « Natural and Happy d’où Nappy ». Pour l’heure le concept continue son bonhomme de chemin et rien ne semble l’arrêter. Le concept qui ne laisse pas indifférent.

 

Réné

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire