pub
Au fil des questions réponses

Invité d’Honneur sur Togoportail /Commissaire Commandant Kabkia, Directeur de l’action de l’état en mer de la préfecture maritime du Togo

Advertisement

Du 02 au 07 Novembre 2015 le Togo se prépare activement à accueillir quelques 5.000 hôtes représentant les chefs d’Etat, les ministres et les experts internationaux et d’autres personnalités encore dans le cadre du Sommet de l’Union Africaine sur la sécurité et la sûreté maritimes. Togo portail a saisi l’occasion pour tendre le micro au commissaire commandant KABKIA Kossi Tchédré, Directeur de l’action de l’état en mer de la préfecture maritime du Togo. Il se prononce sur les points saillants du prochain sommet. Il parle de l’organisation de cette rencontre des enjeux que cela représente pour le Togo. Lecture……

 

Quel est l’intérêt de votre présence parmi les membres de l’Afrique des Idées (A.D. I) au cours de leur conférence dénommée 1ère rencontr’Afrique de Lomé ?

J’ai été sollicité par mes supérieurs hiérarchiques notamment le conseiller pour la mer du Chef de l’Etat pour une présentation relative à la sécurité et la sûreté maritimes dans le cadre de la prochaine conférence extraordinaire de l’Union Africaine (UA) sur le même sujet.

 

Quels sont les enjeux du prochain Sommet sur la sécurité et la sûreté maritimes qu’accueille le Togo du 02 au 07 Novembre prochain ?

La sécurité maritime n’est qu’un enjeu. Vous savez qu’il y a un véritable regain d’intérêts et pour les océans et les mers, si l’on veut véritablement faire de ces espaces le levier de développement, il faut nécessairement garantir les bases de sécurité.

 

Qu’apporte l’organisation de cette conférence au Togo ?

Les préparatifs ont commencé depuis bien longtemps et se poursuivent, le sommet c’est dans deux mois et sur le plan technique, les dispositions sont en train d’être prises. Tout n’est pas fin prêt mais le sommet aura lieu dans de bonnes conditions. Il y aura des retombées immédiates mais beaucoup plus de retombées futures. En même temps il sera difficile de dire tout de suite ce qu’il y aura comme retombées à l’issue du prochain sommet qu’abrite le Togo.

 

Les jeunes demandeurs d’emplois trouveront-ils pour leur compte à l’issue de ce sommet ?

Nous parlons du domaine maritime mais vous savez très bien que le développement doit être intégral. Si nous mettons le paquet au niveau de la marine ou bien des enjeux maritimes cela ne veut pas dire que les autres aspects sont exclus. On n’a pas nécessairement besoin d’une formation maritime pour travailler dans une entreprise maritime. Donc la priorité, c’est de jeter les bases de création d’emplois c’est-à-dire créer des infrastructures pour que les gens puissent y travailler. Dans l’immédiat on fera quand même la promotion pour que les investisseurs soient intéressés et c’est lorsque les investisseurs s’installent que nécessairement on aura besoin de toutes les ressources humaines. Dans le domaine maritime, c’est des centaines de millions d’emplois. Si les choses se passent telles que les autorités le souhaitent, le bassin d’emplois du Togo sera obligé de faire appel à des travailleurs étrangers. Cela va commencer petit, évoluer et c’est peut être à moyen et à long terme que les gens constateront ce qu’a servi le sommet de Lomé.

 

En termes d’infrastructures hôtelières pouvant accueillir les hôtes, près de 5.000 annonce -t-on, le Togo est-il prêt pour relever ce défi ?

Le Togo a de part le passé accueilli ce genre de sommet et rien ne saurait l’empêcher aujourd’hui de le rééditer. Et le Togo n’avait pas encore beaucoup d’infrastructures surtout hôtelières à l’époque. Le problème ne se pose pas du tout de ce côté.

 

Le gouvernement prévoit même déployer des navires hôtels au cas où les hôtels ne suffiraient pas pour accueillir toutes les convives, vous en savez quelques choses ?

J’ai eu vent de ces informations par le biais des médias, je vous précise que c’est effectivement bien de prévoir large dans ce cas de figure. C’est une bonne démarche de prévoir que de ne pas prévoir et se trouver déborder justement ce sera un fiasco. Pour le moment on n’a pas encore ces navires mais il vaut mieux prévoir.

 

Comment avez-vous accueilli l’initiative qui vous a amené a donné cette communication sur la sécurité et la sûreté maritimes ?

Je suis quelqu’un qui aime beaucoup communiquer. Je me sens souvent navré quand les bonnes informations ne sont pas données. C’est pour cette raison que cet exercice particulièrement m’a plu parce que je me sens utile pour une cause juste. 

 

Si vous avez un mot particulier à lancer aux citoyens par rapport au prochain Sommet, que leur diriez-vous ?

Ce Sommet, c’est à nous tous et ça réussite continuera à résonner dans tout le monde entier pour le bien du Togo qui a besoin des partenaires. Que tout le monde se sente impliquer et faire en sorte que la conférence extraordinaire sur la sécurité et la sûreté au Togo soit un véritable succès.

 

Réné

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

Advertisement

Publier un commentaire