pub
Politique

Tournée de vulgarisation du document de la politique nationale de formation civique au Togo

Advertisement

A travers la Direction de la Formation Civique, le Ministère de la Communication, de la Culture, des Sport et de la Formation Civique a organisé le mardi 28 Juillet 2015 à l’hôtel Ivans Plaza de Kpalimé, un atelier de vulgarisation du document de la Politique Nationale de Formation Civique et d’Education à la Citoyenneté à l’endroit des populations de la région des Plateaux Ouest. Quelques jours avant, c’est la ville de Atakpamé qui accueillait l’étape de la même activité, celle des Plateaux Est qui s’inscrit dans le cadre d’une tournée nationale pour vulgariser la Politique Nationale de Formation Civique et d’Education à la Citoyenneté.

 

Il a été organisé des séances de rencontres avec les différents services déconcentrés de l’Etat, la gendarmerie, les confessions religieuses, les syndicats sur toute l’étendue du territoire du 17 au 28 juillet à travers les villes du Togo, à savoir Kara, Dapaong, Sokodè, Atakpamé, Tsévié et Kpalimé.

 

L’étape de Kpalimé, la dernière de la grande tournée, a lieu le 28 juillet à l’Hôtel Ivans Plaza et a connu un franc succès grâce à l’importance donnée à la chose par les participants. Ils étaient nombreux à avoir fait le déplacement. La cérémonie d’ouverture ayant débuté à 9h 30 avec le mot de bienvenue du représentant du préfet de Kloto, Mr Sogoyou Thallabongi, secrétaire général de la préfecture, qui, a précisé que cette séance vient à point nommé pour palier à l’incivisme grandissant qui règne de nos jours dans notre pays et plus précisément dans sa préfecture c’est à dire celle de Kloto; il a donc remercié le gouvernement pour cette initiative.

 

Le directeur de la Formation Civique, M. Djato Kanda représentant le ministre le chargé de la Formation Civique a aussi prononcé un discours très riche en incitant tout participant à adopter cette politique afin de refixer les repères et faire de notre pays, un pays où règne l’acceptation de l’autre où seront promus l’importance de la cohésion, le dévouement envers sa nation.

Pour finir il a cité cet adage de Ghandi « la règle d’or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu’une partie de la vérité et sous des angles différents », pour dire que chaque citoyen peut avec sa participation faire de notre pays, le Togo un vivre ensemble.

Ainsi les participants rentrant dans le vif du sujet se sont partagés le contenu d’une communication sur la politique nationale de formation civique et d’éducation à la citoyenneté. Les documents ont été, à l’occasion, distribués aux participants.

La communication a porté sur le but principal de l’élaboration de la politique, qui est d’amener le citoyen à s’approprier des valeurs civiques en vue de sa pleine participation au développement humain et durable. Ainsi, la vision de la formulation de la politique est : qu’ici 2018, 60% des citoyens togolais soient conscients de leurs pleines potentialités, aimant leur patrie agissant de manière responsable afin d’œuvrer pour un environnement socioculturel et politique incitant à la vertu et favorisant l’émergence de la nation.

 

Relevant les manquements qui ont entraîné ce fléau qu’est l’incivisme, depuis l’indépendance jusqu’à ce jour, qui sont entre autres, la caducité de certains textes, la non effectivité de l’enseignement de droit de l’homme dans les écoles, l’instabilité institutionnelle due au rattachement du secteur à différents départements ministériels, les intervenants ont relévé des approches de solution idoine à ces problèmes. Les participants ont aussi été informés également sur l’objectif général et spécifique de la politique nationale de formation civique et d’éducation à la citoyenneté, la mission du ministère en charge, le cadre général de la mise en œuvre de la politique.

 

Concernant l’étape d’Atakpmé, M. Djato Kanda a rappelé qu’aucune nation ne peut se passer de l’action citoyenne pour son développement et son épanouissement, toutes ces actions ne peuvent être concrétisées sans la citoyenneté.

Pour ce faire, elle doit passer par le respect de l’autorité, le respect des droits et devoirs, le respect des institutions de l’Etat, les édifices publics : feu tricolore, route, panneau de circulation etc…

 

En ouvrant les travaux le 24 juillet à Atakpamé, le secrétaire général de la mairie de la ville, représentant le président de la délégation spéciale de la commune d’Atakpamé, a souhaité la bienvenue à la délégation et aux participants dans la belle ville aux 7 collines qui regorge plusieurs potentialités ; il a indiqué que le gouvernement, à travers cette politique, réaffirme son attachement au principe de la liberté et de la démocratie.

Le document de la Politique Nationale de la Formation Civique  et d’Education à la Citoyenneté adopté par décret en cette année 2015, est soutenu par le PNUD et le PASCRENA qui ont contribué à son élaboration.

 

Cette rencontre a permis de sensibiliser les participants aux valeurs républicaines par le biais d’une citoyenneté responsable et active pour le développement du Togo; une occasion d’appeller les togolais à adhérer avec plus de conviction et intérêt aux valeurs républicaines.

 

La république togolaise est un Etat de droit, laïc, démocratique et social, elle est une et indivisible, elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race, de sexe, de condition sociale ou de religion peut noter au passage dans les grandes lignes des énoncés de cette politique.

Son principe est le gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple.

 

Akpénè Amegan pour l’étape de Kpalimé,

Landry Koss pour l’étape de Atakpamé.

 

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

Advertisement

Publier un commentaire