pub
Société

L’édition 2015 de la journée de la femme africaine a été célébrée en grande pompe au Togo

Advertisement

La journée de la Femme Africaine est célébrée chaque 31 juillet dans le monde entier. L’apothéose de l’événement a été marqué au Togo ce vendredi 31 juillet 2015 par une réjouissance populaire et une orientation des réflexions et actions autour de « l’autonomisation des femmes pour un développement inclusif » en présence d’une immense foule au Palais des Congrès de Lomé.

 

Le choix de ce thème de réflexion, selon Mme Tchabinandi Kolani-Yentcharé, ministre de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation, manifeste la volonté du gouvernement togolais d’offrir aux femmes et jeunes filles, les possibilités de réaliser leur potentiel au même titre que les hommes et d’inscrire le Togo dans la dynamique de la réalisation des objectifs de développement durable post 2015.

 

Instituée en 1963, la journée du 31 juillet, « celle de la femme africaine a pour objectif de lutter contre l’ignorance et l’injustice dont sont victimes la grande majorité dans leur vécu quotidien et de rappeler que les femmes africaines ont été et seront toujours à l’avant-garde de la lutte pour l’émancipation et le développement », a-telle indiqué. Selon le rapport sur l’indicateur de développement et des inégalités entre les sexes en Afrique (IDISA), les femmes représentent 51,4% de la population togolaise et 53,7% des actifs sur le plan économique. Cependant, elles occupent dans leur grande majorité des positions marginales. « Le gouvernement togolais, pour corriger les inégalités et injustices sociales, a initié plusieurs actions en faveur des femmes à savoir : la mise en œuvre de la stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi (SCAPE), qui vise à réduire la pauvreté et les inégalités, et à réaliser l’OMD3 relatif à la promotion de l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes ; l’élaboration et la mise en œuvre de la politique nationale pour l’équité et l’égalité de genre (PNEEG) ; la mise en place du Fonds National de la Finance Inclusif (FNFI) avec les produits APSEF, AJSEF et AGRISEF et la mise en place du Fonds d’Appui aux Initiatives Economiques des Jeunes (FAIEJ) etc. Malgré ces actions en faveur des femmes, le gouvernement est que beaucoup de défis restent encore à relever pour permettre à toutes les femmes au Togo de réaliser pleinement leur potentiel et rêve », a laissé entendre Mme la ministre.

 

Rappelons que l’événement a été marqué par la prestation de quelques artistes de la chanson togolaise en présence des membres du gouvernement togolais et ses partenaires techniques et financiers et la Miss Togo 2014.

 

Max Dally

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

 

Advertisement

Publier un commentaire