pub
Economie

Le Togo s’arme pour lutter contre les crises alimentaires et nutritionnelles

Advertisement

« Les crises alimentaires au Sahel et en Afrique de l’Ouest ont fait de la sécurité alimentaire une question majeure de politiques économiques en Afrique de l’Ouest. La région oscille entre des périodes de fortes sécheresse et de grandes inondations et fait face à une crise alimentaire ». Pour faire face à ces crises alimentaires qui secouent le Sahel et l’Afrique de l’Ouest, une charte pour la prévention et la gestion des crises alimentaires a été élaboré et sera validée au cours d’un atelier qui a été ouvert ce mercredi à Lomé par le Secrétaire Général du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique, M. Koutéra K. Noël Bataka.

Pendant deux jours notamment les 26 et 27 août 2015, cette rencontre organisée par le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique et le Comité permanent Inter-Etats pour la Lutte contre la Sécheresse au Sahel (CILSS) réunira les acteurs du secteur de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche, de l’eau, de l’environnement, de la santé etc., autour de la charte afin de l’améliorer et enfin la valider.

 

Il s’agit donc pour les participants d’affiner le document et de le partager davantage son contenu avec les acteurs concernés par la gestion des crises alimentaires.

 

La rencontre permettra particulièrement de partager le contenu du document avec les participants, capitaliser les contributions des différents acteurs pour enrichir le document et enfin valider le document pour sa diffusion. Selon Bataka, la « crise alimentaire cyclique » dont est victime le Sahel et l’Afrique de l’Ouest nécessite la définition des lignes de conduites et des actions cohérentes pour garantir la sécurité alimentaire. « L’une des initiatives majeures dans cette dynamique est l’adoption de la charte de l’aide alimentaire par les Chefs d’Etats des pays membres du CILSS en février 1990 sur proposition du Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA). La charte marque la volonté des gouvernements et des organisations intergouvernementales, des partenaires techniques et financiers ainsi que des organisations de la société civile à opérationnaliser des instruments adéquats de prévention et de gestion des crises alimentaires et nutritionnelles, en plus de l’aide alimentaire. Cette dernière constitue une réponse d’urgence aux crises alimentaires et nutritionnelles », a t-il indiqué.

 

Pour M. Lawani Alabi, secrétaire permanent du comité national du CILSS au Togo, cette charte consiste à disposer d’un système d’information sur la sécurité alimentaire et de structure de concertation pour analyser les besoins. « Elle permet également d’avoir des mécanismes de réponses durables et efficaces », a ajouté M. Alabi.

 

Max Dally

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire