pub
Politique

TOGO/ Police nationale : Un nouveau statut pour un meilleur service

Advertisement

La police togolaise dispose désormais un statut particulier qui va lui permettre d’avoir un cadre de travail plus moderne et mieux adapté aux nouveaux défis sécuritaires.

 

Le statut de la police a été adopté le 10 juillet dernier à Lomé par les députés togolais dans leur grande unanimité.

Le texte vise entre autres à renforcer les instruments juridiques de la police nationale, à améliorer les conditions matérielles et morales nécessaires pour accroitre les capacités opérationnelles de la police nationale, à adapter les missions de la police à l’évolution de l’environnement sécuritaire … et à restructurer les corps des fonctionnaires de police.

 

Le document officiel dont Togoportail a eu une copie est intitulé « Points clefs de la loi portant statut spécial de la police nationale votée le vendredi 10 juillet 2015 ». Il s’inscrit dans le cadre du processus de refondation des Forces de défense et de sécurité tel que préconisé par le Président Faure Gnassingbé en juin 2014.

 

De la nécessité à doter la police nationale d’un statut, le document précise qu’ « Il est apparu nécessaire de doter la police nationale d’un nouveau statut plus moderne qui, d’une part la rapproche du niveau des polices des autres pays de la sous-région et d’autre part lui permette de faire face efficacement aux nouveaux défis de sécurité notamment la criminalité transnationale organisée qui se posent en termes de terrorisme, de trafic de drogue, des armes, ainsi que des crimes économiques et financiers, et de la cybercriminalité ».

 

La nouvelle disposition aborde la carrière des fonctionnaires de police, les droits et obligations, les disciplines et récompenses et les dispositions générales, transitoires et finales sur la cessation de fonction de police. L’âge limite de départ à la retraite des personnels de la police nationale qui était de 55 ans pour les commissaires, 53 ans pour les officiers, 52 ans pour les officiers de police adjoints et 50 ans pour les gradés et gardiens de la paix, est relevé ainsi qu’il suit :

-inspecteur général et contrôleur général de police : 60 ans

– commissaire divisionnaire de police : 59 ans ;

– commissaire principal de police : 58 ans

– commissaire de police : 56 ans ;

– officier de police : 54 ans ;

– sous-officier et agent de police : 52 ans.

 

Comme innovation, la loi a réduit le nombre de corps composant la police nationale à trois au lieu de quatre : Il s’agit des -corps des commissaires de police ; -corps des officiers de police ; -corps des sous-officiers et agents de police.

 

De nouveaux grades et appellations sont attribués aux différents niveaux de responsabilité notamment dans le corps des officiers ainsi que dans le corps des sous-officiers et agents de police.

 

En se prononçant sur ce nouveau statut, le ministre de la sécurité, le Colonel Yark Damehame, a estimé que l’adoption de ce projet de loi, donnera à la police nationale, les moyens qu’il faut pour assurer la protection des populations et des Institutions de l’Etat.

 

CA

Togoportail, toute l’information à votre potée

Advertisement

Publier un commentaire