Politique

Programme d’appui à la décentralisation

Advertisement

La composante 3  du Programme d’Appui à la Décentralisation PAD  dans les communes de Sokodé, Tsévié et Kpalimé  a commencé par être mis en œuvre. L’activité phare de cette composante qui est la mise en place d’une plateforme informatisée pour un suivi et évaluation par les citoyens à partir du téléphone mobile est  en phase de test   dans les trois communes.

 

Sourire aux lèvres, téléphone à la main, les acteurs de développement de la commune de sokodé ont pu se rendre à l’évidence les 21 et 22 juillet dernier, de la mise en route du système de suivi et évaluation par les citoyens à partir des téléphones portables. C’est donc au cours d’un atelier de renforcement de capacité de deux jours sur le système de suivi & évaluation  à l’intention des membres du quadrilogue de la commune de Sokodé, structure qui va coordonner les activités du PAD dans la commune, que les premières démonstrations ont été faites sur la plateforme informatisée. Plusieurs participants à cet atelier ont reçu sur leur téléphone mobile un message venant du numéro court  2550 leur demandant de participer au sondage  en appuyant 1 pour dire oui ou 2 pour dire non.

 

 Contrairement au système de suivi et évaluation classique qui  nécessite beaucoup de temps et ressources humaines pour la collecte de données, c’est un système innovant et inédit qui permet de faire des sondages au sein de la population sur les questions de développement local par le téléphone portable en un temps record à partir d’une base de données préalablement  établis sur un groupe cible bien défini. Ces données, une fois recueillis, seront analysées et validées par de jeunes volontaires formés à cet effet. Consolidées sous  formes de rapports, ces données vont  permettre aux autorités locales de de connaître les inquiétudes et les attentes  de leurs administrés et de pouvoir  planifier des actions en y intégrant ces différentes aspirations.

 

Les  rapports qui sortiront des différents sondages qui seront réalisés dans les trois communes sur les  questions de développement local seront disponibles sur une plateforme informatisée accessible à tout le monde sur un serveur qu’abritera l’UCT. En attendant que tous les autres détails techniques soient réglés pour que le système soit véritablement opérationnel, les villes de Tsévié (23, 24 juillet), Kpalimé (03, 04 Août) vont découvrir les délices de ce système qui  va  à coup sûr  renforcer  le contrôle  citoyen de l’action publique dans les trois communes.

 

Les acteurs de développement des trois communes pilotes, les organisations de la société civile, les CDQ,  toutes les autres corps organisés, chefferies et les autorités communales doivent désormais se mobiliser autour de ce système, se l’approprier pour tirer un meilleur profit en terme d’outil de développement.

 

Rappelons que les deux premières composantes du programme PAD concernent respectivement la construction ou la réhabilitation des infrastructures socioéconomiques notamment les marchés, les gares routières et les abattoirs, le renforcement de capacité de l’administration sur le maîtrise d’ouvrage communal. Le programme  est financé par La Coopération Allemande à travers la KFW, Banque de développement allemand.

 

Joignons donc tous nos voix  pour souhaiter bon vent au Programme d’Appui à la Décentralisation PAD.

 

Akpénè Amegan

Togoportail, toute l’information à votre potée

Advertisement

Publier un commentaire