pub
Développement

Le 3ème numéro de ‘’ Tizi’’ a réuni des dizaines de jeunes autour du thème « les mécanismes de financements innovants »

Advertisement

Le troisième numéro de ‘’Tizi’’, le café des jeunes entrepreneurs et innovateurs a eu lieu ce samedi 25 juillet 2015 à Lomé à Blue Zone. Placé sous le sous le thème : « Les mécanismes de financements innovants », ce rendez-vous de chaque dernier samedi du mois constitue un cadre d’échanges permettant de donner vie à des projets innovants, le partage d’idées et le réseautage des jeunes à travers le projet Ecohub, incubateur de start-up innovantes.

 

Selon M. Gbati Sonhaye, Directeur général de Kef Productions et Fundraiser Afrique Francophone de Arterial Network, les mécanismes de financement innovants sont ceux qu’on met en place pour financer un projet ou une entreprise. « C’est avant des mécanismes complémentaires parce qu’ils viennent en complément aux autres mécanismes traditionnels existants. Les aides publiques, les subventions etc. sont par exemple des mécanismes traditionnels de financements. Dès lors qu’on sent que ces mécanismes deviennent insuffisants ou commencent par avoir des limites, il faut penser à mettre en place des mécanismes de financement innovants qui font appel à la nouvelle technologie, l’Internet, les réseaux sociaux, les plateformes électroniques et des outils de communication tels que les portables etc. ; bref ce sont des nouveaux modèles économiques qu’on met en place pour mobiliser les fonds en complément des mécanismes traditionnels de financement », a laissé entendre M. Sonhaye lors de son exposé.

 

Cette rencontre qui a rassemblé plusieurs dizaines de jeunes a également permis d’apprécier le passage de quelques jeunes entrepreneurs du Fonds d’Appui aux Initiatives Economiques des Jeunes et la communication du Responsable de l’ONG Jeunes Volontaires pour l’Environnement Séna Alouka sur le thème : « parcours de l’entrepreneur ». « Le développement de compétences repose sur l’innovation et essentiellement sur le fait d’outiller la jeunesse afin qu’il se prenne en charge. Le parcours de l’entrepreneur c’est un peu raconter notre petite histoire c’est-à-dire comment aujourd’hui nous nous sommes arrivés à monter une entreprise sociale qui donne du travail à la jeunesse africaine d’environs 27 pays et qui constitue, pas un groupe de pression, mais une force de proposition qui permet à l’Etat de pouvoir se positionner sur les questions liées au développement durable. Durant cet exposé, l’accent a été mis sur la dimension écologique du développement, comment nous devons comprendre que le développement de notre continent, de nos pays repose essentiellement sur l’exploitation et la valorisation du capital naturel (nos forêts, nos terres et nos sols). Il va donc falloir que la jeunesse comprenne que pour tout sujet qu’on veut aborder il est question de prendre en compte la dimension et la durabilité dans le temps », a indiqué M. Alouka.

Jean_Luc_GBATI.jpg

 

 

Pour rappel, ‘’Tizi’’, une initiative de l’association Jeunesse Technologie Développement (JTDEV), en langue Tem signifie ‘’ se rencontrer ou se réunir’’ en français. Une compétition en création et gestion d’entreprises innovantes sera lancée pour aboutir à une finale nationale en décembre prochain à l’occasion d’une soirée spéciale Tizi Awards qui récompensera les lauréats et divers acteurs du monde des affaires pour leur apport à la structuration de l’écosystème entrepreneurial au Togo.

 

Max Dally

Togoportail, toute l’information à votre potée

Advertisement

Publier un commentaire