pub
Politique

Togo : Djimon Oré pessimiste pour la mission de Selom Klassou

Advertisement

Djimon Oré, le président du parti d’opposition togolais, le Front des Patriotes pour la Démocratie (FPD), avoue ne pas s’attendre à un miracle après la nomination du nouveau Premier ministre, Selom Komi Klassou.

 

Dans une interview accordée à Afrikaexpress, Djimon Oré a fait savoir que le FPD est pessimiste car la primature n’est pas le lieu de la prise des décisions, lesquelles pourront influencer l’avenir du Togo. A ce propos, il a justifié que « …la Primature n’est pas un pôle de décision, elle n’est qu’un simple service d’exécution. Et quelle que soit la personnalité qu’on balance là-bas, cela ne donnerait rien. C’est une coquille vide ».

Sur la reconnaissance de la victoire du Président Faure Gnassingbé à la présidentielle 2015, le président du FPD a confessé que le rituel de félicitations à un candidat est une comédie. A la différence des Présidents et organismes internationaux qui ont validé et félicité Faure, Djimon Ore a remis en cause le processus électoral.

 

Sur ce point, il a déclaré qu’ «  à part le Syndicat des Chefs d’Etat de la CEDEAO » il ne sait pas ceux qui ont soutenu le processus. De l’issue du vote et pour être clair, il a avoué « Pour nous, il n’y a ni vainqueur ni vaincu à ces élections. Je donne souvent l’exemple du Burkina-Faso. Si le Peuple Burkinabè n’avait pas pris son courage à deux mains pour chasser Blaise Compaoré, il serait toujours là en train d’organiser les élections présidentielles de cette année pour les gagner ».

 

Enfin, sur les chances d’une renaissance de Togo selon sa visée, Djimon Oré nourrit l’espoir que Faure Gnassingbé prenne ses responsabilités pour engager le pays sur la voie de la vraie démocratie.

 

Une suite d’élucubrations et d’affabulations auxquelles bon nombre de togolais sont déjà habitués. Surtout que cela vient d’un ancien membre d’un précédent gouvernement, qui n’a jamais su digérer sa sortie du premier gouvernement d’Ahoomey Zunu après les législatives de 2013. 

 

Rappelons qu’au moment où le sieur Djimon Oré était aux affaires, il était silencieux comme une carpe. ’’ Peut être juste une façon pour lui de se faire entendre encore une fois à la veille de la formation d’un nouveau gouvernement, car on ne sait jamais, cela pourrait mordre pour son retour aux affaires...peu de crédits à accorder à de tels propos venant d’un aigri…”, ironise un observateur.

 

CA

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire