pub
Développement

Kpalimé (Togo) : Atelier de formation des formateurs sur le civisme, la citoyenneté et la paix dans les Plateaux-Ouest

Advertisement

L’Ong RADI (Recherche Action pour le Développement Intégré) en collaboration avec l’Unuion Européenne à travers le PASCRENA et le ministère de la Communication, de la Culture, des Arts et de la Formation Civique a organisé un atelier de formation du 02 au 05 juin 2015 pour le renforcement de capacités des animateurs, acteurs et membres des organisations de la société civile sur le thème intitulé ‘’L’éducation au Civisme, à la Citoyenneté et à la Paix’’. Cette action vise à améliorer le niveau de compréhension des acteurs de la société civile afin qu’ils soient bien outillés pour l’animation des séances de sensibilisation aux populations à la base dans leurs localités respectives.

 

Par une matinée fraîche, l’atelier a débuté avec la cérémonie d’ouverture qui a connu la participation des autorités administratives, locales, traditionnelles et religieuses.

Vu l’importance de l’initiative, les différentes préfectures concernées (Agou, Kpélé, Kloto, Dayes) qui sont prises en compte dans le projet par l’ONG RADI, ont été bien représentées à la cérémonie d’ouverture par leurs préfets respectifs. On enregistrait à la table d’honneur M. Nounyava Kokou, préfet d’Agou, M. Apédo Kossi, préfet de Kloto, M. Séfé Komlan Préfet de Kpélé et du directeur régional des Arts et de la Culture, région des Plateaux, M. Tiem Yoguebey représentant la ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et de la Formation Civique Mme Anaté Kouméalo. Notons que le maire de la commune de Kpalimé a fait également le déplacement.

 

L’atelier a eu lieu au centre diocésain Monseigneur SECHI à Kpalimé et a regroupé quarante (40) animateurs dont dix (10) de chaque préfecture. La phase de l’ouverture officielle a été marquée par des interventions des officiels dont celle de du préfet de Kloto, l’hôte de l’atelier, qui a ouvert celui-ci. Plusieurs discours ont meublé la cérémonie d’ouverture et le plus exaltant a été le discours du préfet d’Agou qui a incité les uns et les autres à s’approprier les valeurs du citoyenneté et du civisme car selon lui ’’au stade actuel de notre pays le TOGO, les efforts des organisations de la société civile, du PACRESNA et l’Etat, sont conséquentes en matière de développement et il faudrait que la population togolaise s’approprie ces valeurs afin que ce développement soit durable et universelle pour nos enfants pourquoi pas’’

 

L’atelier a porté sur les thèmes précités ; la notion de civisme a été bien expliquée et a fait l’objet de débat entre les acteurs. Ceci afin de permettre aux uns et aux autres de mieux cerner la définition exacte du terme. ’’Le civisme désigne le respect, l’attachement et le dévouement du citoyen pour son pays ou pour la collectivité dans laquelle il vit. Cela s’applique en particulier à l’institution qui représente cette collectivité, à ses conventions et à ses lois’’ a précisé M. Tiem Yogubey, Drac-Plateaux, l’un des orateurs principaux de la formation.

’’Plus généralement, le civisme est le dévouement pour l’intérêt public, pour la “chose publique“.Le civisme nécessite une “conscience politique” et implique la connaissance de ses droits en tant que citoyen ainsi que de ses devoirs vis-à-vis de la collectivitéé, n’a-t-il pas manqué de souligner.

Lors de son intervention très remarquable et appréciée, le formateur a relevé que le terme ’’civisme’’, qui est l’état du citoyen respectueux de ses devoirs et des principes collectifs, se distingue par la citoyenneté qui n’est que la condition de citoyen et la civilité qui relève du respect des autres dans les rapports privés.

Il s’agit également de ’’l’attitude d’attachement à la communauté nationale et à ses institutions et de participation régulière à ses activités, notamment par l’exercice du droit de vote’’.

’’Priorité donnée par le citoyen aux intérêts de la nation sur ses intérêts particuliers’’, ainsi furent détaillées en partie les explications de M. Tiem Y. qui a édifié les participants à l’atelier sur le thème ‘‘Le citoyen et sa communauté’’.

 

Plusieurs formateurs se sont succédés lors de cet atelier. Le deuxième formateur, docteur professeur en droit à l’université de potiers en France, M. Angelo Kangni Ekoué a aussi entretenu les animateurs sur la notion de l’administration publique. Les débats ont été très enrichissants. 

 

L’honneur a été donné à M. Konou Siméon, directeur général de l’ONG RADI de clore l’atelier. Il a incité les uns et les autres à vulgariser le message du civisme, de citoyenneté et de paix dans leurs préfectures respectives pour un Togo uni et prospère. 

 

Ces quarante (40) acteurs formés disposent désormais de précieux atouts et d’éléments pour continuer le travail se sensibilisation sur le terrain et former les populations sur la thématique du civisme, de la citoyenneté et de la paix.

 

Akpénè Amegan

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire