pub
Culture

Festival International de musiques Gospel Acte II lancé

Advertisement

Créer un cadre dans lequel les artistes nationaux Gospel se retrouvent pour partager les expériences et apprendre à retravailler les paroles de leurs chants pour éviter que cette musique tirer de la Bible et pourtant riche ne disparaisse faute de créativité. Voilà un des objectifs phares dévoilés  par  l’agence Afrikonexion, initiatrice de l’évènement, qui a pris sur lui d’organiser pour la deuxième fois consécutivement ceci chaque année la rencontre des artistes Gospel  Togolais et d’ailleurs. C’est l’essentiel du point de presse animé hier mercredi 17 juin à Tokoin CESAL à Lomé.

 

Désormais il existe un  Festival International de Musiques Gospel  au Togo (FIMUGOT)  pour réfléchir sur un meilleur devenir de cette musique qui peine à décoller. Et pourtant ce ne sont pas des initiatives qui manquent l’amener à prendre ses marques. FIMUGOT vient quant à lui redonner un souffle nouveau, et parvenir à remettre la place qui est la sienne à la musique Gospel Togolaise d’où ce Festival International.

 

Dans son allocution de circonstance, Frédéric Akpadje, coordonnateur de FIMUGOT, a d’abord reconnu le manque criard de professionnalisme dans le secteur de la musique Gospel au Togo : « Cette musique avait pris un envol spectaculaire depuis maintenant une décennie et malheureusement on constate un manque de professionnalisme dans la composition et la production de la musique de ceux qui ont choisi de chanter, adorer et louer l’éternel  Dieu », a-t-il regretté. Selon lui, le staff d’Afrikonexion malgré les difficultés de tous ordres rencontrées lors de la première édition du festival entend relever la musique Gospel Togolaise qui avait connu des heures de gloire. Il faut inculquer la notion de professionnalisme aux artistes Gospel car : « quand c’est bon, le Togolais consomme », a conclu le coordonnateur. L’intermède musical de Dav-do dans le titre « je veux te louer » qui a suivi l’intervention du coordonnateur Frédéric a mis tout le monde d’accord sur la richesse des paroles et l’assistance ne s’est pas fait prier pour  reprendre en cœur le refrain. Preuve que quand c’est bon c’est apprécier.

 

Du 24 au 26 juillet prochain donc, la place Anani Santos sera transformée en un podium de festival live où se succéderont les artistes nationaux et internationaux du Burkina-Faso, du Benin, de la Côte d’Ivoire en vue d’un brassage interculturels musicaux  et touristiques.  Au menu de ce festival, plusieurs activités sont au programme dont des ateliers de formations, des échanges, des conférences. Un match de football réunira les journalistes et les promoteurs. Enfin  une excursion ferme les portes de cette deuxième édition du festival international de musiques Gospel.

 

Etaient présents à cette rencontre de lancement, Vanessa Worou, Shannen Ben et plusieurs d’autres artistes qui certainement épouse le bien fondé de cette initiative.

 

Réné

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire