pub
Au fil des questions réponses

Invité d’Honneur sur Togoportail / Kodjovi Aubin Thon, PhD, Président-Fondateur de Togolese Fundation

Advertisement

Une Réflexion Citoyenne suite aux élections Présidentielles de 2015

 

Même si ceci semble un peu tôt d’avaler la défaite que l’on s’est préparée, je pense qu’il n’est pas du moins trop tôt de réfléchir sur les points autour desquels l’on a fléchi. Aujourd’hui, il est très clair que même si l’opposition togolaise n’a pas encore échoué, ce qui est trivial, c’est qu’il n’a pas la coupe. Mais la question que je me pose est au fait de savoir si l’enjeu était pour l’opposition de gagner les élections ou pour UNIR de sauvegarder le pouvoir. A mon humble avis, le plus important est de voir un peuple heureux dont la politique, l’économie et les droits civiques promettent. C’est ce qui d’ailleurs me pousse à me demander pourquoi alors le mot opposition ? N’est-ce pas seulement en Afrique que l’on accentue les termes « oppositions » et « Hommes Forts » ? L’ « opposition » ne traduit-il pas l’extrémisme ? Et l’ « Homme Fort », n’est-il pas synonyme de dictateur ? D’où nous viennent ces termes pour désigner les partis au pouvoir et non au pouvoir en Afrique ?

 

Du moins, pour ne pas embrouiller les 5 à 10 personnes qui prendront la peine de lire ma réflexion, je me permets de maintenir le mot « opposition » pour désigner le parti non au pouvoir dans la suite de mon développement.

 

Quel est le rôle de l’opposition ?

Selon mes expériences, le parti de l’opposition est la balance pour une bonne gouvernance du parti au pouvoir. Il a le plein droit de dénoncer les abus du gouvernement et de mettre des accents particuliers sur les faiblesses de ceux qui sont au pouvoir avec une objectivité de promouvoir le changement et la construction du Pays. Néanmoins, l’opposition togolaise selon ma propre analyse est un parti qui se voit ennemie du gouvernement et qui se met de jour au lendemain sur une position de va-t’en guerre, une stratégie qui aujourd’hui se révèle impuissante devant ceux qui continuent à nous gouverner.

 

Alors qui sont ceux-là qui nous gouvernent ?

A part ceux que nous pourrions indexer au-delà de nos frontières, ce sont des gens qui sachent ceux qu’ils veulent même si ce n’est pas nécessairement ce que le peuple veut, et se mettent au travail pour atteindre leur objectif. Même si il y a quelques mois, Le Président de la France, François Hollande apparaissait comme un président français qui ne supportait pas la perpétuité au pouvoir, même si le Président des USA, Obama Osama dans ces propos, parait donner des avertissements à ces présidents africains qui veulent à chaque élection présidentielle être candidats comme se présentant à un examen très difficile à passer, nous sommes plus que convaincus que le gouvernement togolais est, cette fois si encore, arrivé à clouer les bouches car, que même si elle le désire, l’opinion internationale manque et maquera de fondements pour supporter une revendication au Togo.

 

Les faux piliers de notre combat

Il est très difficile à l’opposition de vaincre si les seuls arguments que nous possédons sont :

Le besoin d’avoir une alternance au Togo : L’alternance oui, mais, émane t’elle d’un décret présidentiel ? Non !!!, l’Opposition doit se mettre au travail.

48 ans pour la famille Gnassingbé : La Constitution Togolaise, à son article 2, promulgue l’égalité de chaque citoyen devant la loi. Est-il un péché pour un enfant d’être né de la famille Gnassingbé aujourd’hui ? ne sera-t-il pas togolais comme toi et moi ou ne sera-t-il pas protéger par la constitution togolaise ? Ne jouira-t-il pas des droits et prérogatives d’être togolais y compris le droit d’être candidat à une élection présidentielle ?

 

Il n’y a pas de reformes ou d’avancées politiques au Togo  : Comment l’opposition peut continuer à nous faire croire qu’il n y a pas une évolution des reformes politiques au Togo si elle accepte de participer aux élections présidentielles dans les conditions dictées ? Devrons-nous réagir aux règles d’un jeu de football que nous jugeons à notre désavantage ou serons-nous plutôt armés à refuser un but lorsqu’il est déjà marqué ?

Les togolais souffrent : Devant un gouvernement qui publie un rapport « Togo en marche » qui, a une vue superficielle, démontre qu’au Togo ça marche, n’avons-nous pas besoin d’une opposition qui nous démontre plutôt que même s’il y a une apparence de croissance économique, elle est plutôt induite par exemple par des investissements étrangers dont les retours sont expatriés ? Que l’augmentation du salaire des fonctionnaires n’est pas en phase avec cette croissance, ce qui crée plus de déphasages socio-économiques ? Même s’il y a la création du 3ème quai, des routes, de l’aéroport…, la création d’emploi au Togo est insignifiante par rapport à la capacité du gouvernement dans ce domaine ?

La liste est longue mais je ne saurai réduire ma réflexion ici sans faire de proposition.

 

Jeunesse Togolaise, heureusement que la plupart commence à prendre conscience que le combat entre les politiciens n’est pas celui qui profite à la Nation. Nous avons donc besoin d’une nouvelle émergence de leaders, des gens qui comprennent que même s’ils ne sont pas d’accord ils seront en accord pour le bien de la Nation, des gens qui reconnaissent que face à une équipe puissante, musclée et enracinée il faut des stratégies pragmatiques et réfléchies, des gens pour qui le bien-être du peuple importe plus qu’un combat Nord-Sud, qu’un combat familial, qu’un combat de clans et de partis, des gens qui peuvent se mettre en désaccord avec respect et qui peuvent donner et prouver les raisons de leur diplomatie et enfin des gens qui, même sans être à la magistrature suprême, peuvent faire des actions citoyennes pour aider la population.

 

Pour cela, j’exhorte ces élus que Dieu a choisi pour le Togo de finalement répondre à l’appel car l’heure du Togo a sonné pour rayonner dans le monde et faire la gloire de son créateur, c’est d’ailleurs pourquoi NOUS allons enfin répondre aussi à cet appel pour la Nouvelle Vision, celle qui emmènera le Togo à sa destination inscrite.

Que Jéhovah nous illumine et nous oriente davantage pour sa gloire !!! 

 

Kodjovi Aubin Thon, PhD

Advertisement

Publier un commentaire