pub
Société

Togo : Zemidjan : Ça roule presque sans casque à Kpalimé

Advertisement

Les conducteurs de motos taxis communément appelés « zemidjan » circulent pour la plupart sans casque à Kpalimé, une ville située à 120 Km de Lomé. Ce manquement contrarie le port obligatoire du casque décidé par les autorités en charge des transports au Togo.

 

A la faveur d’une enquête menée par Togoportail dans la ville de Kpalimé en ce début du mois d’avril 2015, il ressort que les zemidjan-men roulent sans casque sans que cela n’interpelle la conscience des habitants et des forces de police. Toutefois, il est à préciser qu’à l’opposé des zemidjan-men,  les particuliers qui circulent portent de casque.

 

Pour la journée du vendredi 10 avril 2015, Apelete, un zemidjan man croisé devant le bâtiment la préfecture de Kloto, nous a confié que « c’est difficile pour mon travail de porter un casque, ça vous empêche d’entendre les clients quand ils vous appellent ».

 

Pour sa part, Elias, un autre jeune conducteur de cet engin à deux roues dira que « le port du casque pour travailler rend le travail difficile. Avoir sa tête toute dans une casque toute une journée, ce n’est pas facile. Comme vous pouvez le constater, j’ai mon casque mais souvent quand le travail faire courir, on l’oublie ».

 

Le fait que les conducteurs de motos taxis à Kpalimé roulent presque sans casque constitue non seulement un danger pour leur propre vie mais aussi les passagers qu’ils remorquent.

 

Afin de préserver la vie de nos concitoyens à Kpalimé et dans le pays en général, il urge d’attirer l’attention des  forces de sécurité pour leur suggérer la nécessité d’encourager et au-delà de rendre obligatoire le port du casque pour tous les conducteurs de moto taxis au risquent de se voir interdire leur travail.

 

CA

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire