pub
Interface PUB

Présidentielle du 25 avril : Le concept « Miabe » pour la victoire de Faure Gnassingbé

Advertisement

Programmes emploi et formation des jeunes, réformes économiques majeures, poussées des infrastructures de taille, apaisement politique et social notable, ….Le bilan des dix années au pouvoir de Faure Gnassingbé est plus qu’élogieux. Et c’est d’ailleurs peu dire qu’en une décennie d’action et d’engagement, le Président Faure Gnassingbé a réussi à conduire le pays vers des résultats inespérés, résultats sur lesquels peu d’observateurs se seraient risqués à prendre un pari, tant la mission de départ tenait de l’impossible.

 

Toutes les spéculations, à ne pas confondre avec l’information, sont possibles. Cependant, Un groupe de jeunes de quartiers, étudiants, femmes de marchés, artistes ont lancé un concept pour la mobilisation des jeunes. Autour du concept dénommé « Miabe » pour la candidature du président Faure Gnassingbé, ces différents groupes veulent faire fi de toutes les spéculations stériles.

 

Tassa Makadila, le chargé de communication de « Miabé », qui signifie « Notre » en Ewé (langue parlée majoritairement dans tout le Togo), croit dur comme fer que le candidat Faure est fort imbattable. L’une des milliers de raisons qui militent favorablement pour la victoire de Faure est selon lui : « Les vis-à-vis de notre candidat n’ont ni l’expérience, ni les relations, ni les moyens, encore moins la crédibilité » pour gouverner.

 

Très émus les par le succès de Faure Gnassingbé ces dix dernières années, succès qui ont permis le rayonnement du pays à l’intérieur comme à l’extérieur, les Jeunes de « Miabe » soutiennent mordicus qu’au regard du contexte électoral, ils ressentent « l’obligation de choisir parmi les candidats, celui qui a un Projet de société réaliste et réalisable (en référence à son expérience) ». Ainsi, Faure Gnassingbé est l’homme de la situation. Les initiateurs de ce concept innovant et mobilisateur investissent ainsi tous les bastions dits de l’opposition, les quartiers et les marchés.

 

D’ailleurs, en guise de profession de foi, ils proclament entre autres : « La jeunesse a besoin d’un pays stable ; Des élections apaisées et sans violence à l’issue desquelles, les vaincus félicitent le vainqueur ; Obligation d’honorer le devoir civique du vote ».

« Miabe » voit cette élection présidentielle comme l’occasion d’insister et de marteler les plus grands engagements de Faure Gnassingbé ces dernières années : l’éducation, la santé, les infrastructures routières, la nouvelle aérogare, l’Agriculture …tels sont les axes sur lesquels « Miabe » met un point d’honneur particulier pour témoigner véritablement de l’engagement, de l’action et du succès indéniables du Président Faure.

 

L’on pourra le rappeler aisément. Faure Gnassingbé, c’est par exemple les programmes AIDE et PROVONAT grâce auxquels des milliers de jeunes font une première expérience du monde du travail, expérience décisive dans la quête d’un emploi durable.

Faure, c’est le Fonds national de la finance inclusive, plus de 300 000 bénéficiaires accèdent en l’espace de quelques mois à des prêts modestes grâce auxquels ils peuvent eux aussi prendre pied dans le circuit de production nationale.

 

Faure, c’est la mise en place d’un régime d’assurance-maladie qui allège pour des milliers de foyers aux revenus modestes le poids des dépenses de santé. Les agents de l’Etat désormais se soignent et ont accès aux médicaments à moindre coût.

Faure, c’est l’Office togolais des recettes, un instrument qui aide à renflouer les caisses de l’Etat…

 

Toutes ces réalisations concrètes dans le domaine des infrastructures ont été possibles grâce à un rigoureux processus d’assainissement de l’économie togolaise qui, par la vertu des réformes structurelles, a permis d’atteindre en décembre 2010 le point d’achèvement de l’initiative PPTE. Cette étape sonnera définitivement le glas de l’isolement économique et le retour des partenaires internationaux.

 

Il est donc, aujourd’hui loin derrière nous, le temps où le Togo était au banc de la communauté internationale, où l’investisseur étranger se détournait du Togo par peur de s’engager dans une impasse économique. C’est pourquoi à « Miabe », il parait très évident que tout le peuple togolais comprenne et choisisse Faure Gnassingbé le 25 avril prochain. Peut-être faudra-t-il décliner le MIABE dans les autres langues ?

Advertisement

Publier un commentaire