pub
Culture

Art plastique : Cristelle Flagbo, nouveau talent de la peinture féminine au Togo

Advertisement

L’artiste plasticienne Cristelle Flagbo expose jusqu’au 02 mai prochain au Laboratoire, nouvel espace dédié à l’art contemporain à Lomé. L’occasion de revenir sur l’œuvre d’une jeune plasticienne qui apporte déjà bien de couleurs à la scène plastique contemporaine togolaise, surtout celle féminine. On connaissait déjà Afi Nayo, Amivi Homawoo, Enyo Dackey, Sabine Médowokpo,…et désormais, on citera – et on la cite déjà de plus en plus dans cette famille des plasticiennes togolaises, qu’on croyait assez close, du fait du faible intérêt que manifeste la gente féminine pour cette forme d’expression au Togo.

 

Pourtant la personnalité artistique de Cristelle Flagbo n’a pas tardé à s’affirmer. Pour une peintre qui possède moins de dix années de carrière, c’est important à souligner. C’est sans doute l’une des raisons qui a motivé le Laboratoire de Lomé a célébré quasiment la « Personnalité » de la jeune artiste à travers cette exposition. « A chacun sa personnalité », tel est en effet l’intitulé de cette exposition. Et pour Sandra Agbéssi, la Directrice de la Galerie, la passerelle est ainsi trouvée pour montrer les œuvres de Cristelle, car « la vocation du Laboratoire est de se positionner comme un lieu par excellence de rencontres et d’échanges pour les acteurs et personnalités artistiques ».

 

Ainsi, entre « Personnalités artistiques » et « A chacun sa personnalité », il n’y a qu’un pas. La peinture de Cristelle Flagbo met en exergue traits physiques et moraux de personnages saisissants à travers un fort et remarquable travail du faciès. La mise en avant du regard tantôt humain – tantôt animal, l’utilisation des techniques inspirées de celles du tatouage…qui s’y imbriquent et s’y intègrent se présentent comme l’empreinte de la personnalité de la jeune plasticienne.

 

L’ensemble montre des personnalités aux multiples facettes de la société contemporaine avec ses déséquilibres, ses instabilités… par ce moyen, l’artiste propose en toile de fond une double lecture, l’une relative à l’aspect humain avec à la clé, la question des différences et la diversité ; et l’autre liée plutôt à l’instinct animal qui, reflète finalement cette double facette de l’homme. C’est en 2008 que sa carrière de plasticienne débute, mais très vite elle se fait remarquer grâce à sa démarche artistique convaincante à plusieurs égards et regards.

 

Ses participations à des rendez-vous internationaux comme Carrefour des Arts Plastiques au Burkina Faso, les Ateliers-Expo dans le contexte des Femmes Plasticiennes de l’UEMOA…ont vite fait de la hisser dans la famille des plasticiennes togolaises qui comptent. C’est pourquoi, le Laboratoire de Lomé a misé sur elle pour sa deuxième exposition. Ce lieu, nouvellement crée, se donne pour mission d’offrir de perspectives à l’art contemporain et permettre de nouvelles rencontres en augmentant la visibilité des artistes établis ou émergeants.

 

Dieudonné Korokina

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire