pub
Santé

Formation : Les artisans du canton d’Agoè-Nyivé à l’école du « Mainstreaming du VIH/SIDA » acte II

Advertisement

« Mainstreaming VIH/SIDA politique/Code de santé d’une organisation », c’est au tour de ce thème que l’ONG (Recherches, Conseils et Réseaux pour le Développement) RECORD, a organisé avec l’appui du service protestant de développement allemand Brote fur die Welt (Pain pour le Monde), un séminaire de trois jours (du 23 au 25 Février 2015) à l’hôtel Blue Angel à Agoè-Nyivé à l’endroit d’une vingtaine d’artisans.

 

Rendu possible grâce au partenariat de la Chambre Régionale des Métiers/ Cellule Cantonale d’Agoè-Nyivé (CRM/CCA) et l’ONG RECORD, avec la participation des artisans de tous les secteurs : coiffeurs, coiffeuses, stylistes, cordonniers etc, ce séminaire selon les responsables du RECORD, « vise à renforcer les compétences des artisans pour une lutte efficiente et efficace du VIH/SIDA sur les lieux de travail ». Dans le fond, ce séminaire a pour objectif premier de Renforcer les compétences des membres des Organisations de la Société Civile du Togo et du Bénin pour la Riposte à l’Infection du VIH/SIDA (ROSC RIV Togo-Bénin).

 

Le président de la Chambre Régionale de Métiers/Cellule Cantonale d’Agoè-Nyivé (CRM/CCA), M. Nimon Mazabalo, a dans son mot introductif, passé  en revue le contexte de méconnaissance des précautions pour la  lutte contre le VIH/SIDA  dans lequel exerce les artisans  et conviés les participants à réfléchir sur  les propositions en vue de l’élaboration d’un document (Politique du VIH/SIDA au travail) pour les clés de lutte contre la pandémie.

              

Pour sa part,  la Directrice de l’ONG RECORD, Mme Eliane AYIH-FOLI, a justifié l’accompagnement des artisans par son organisation en ces termes : « le Mainstreaming VIH, est une approche transversale pour la lutte contre le VIH/SIDA, qui demande à mettre en état de veille les artisans sur les précautions à prendre autour des objets tranchants qu’ils utilisent dans l’exercice de leur travail. Nous ne leur demandons pas de se substituer aux organisations de lutte contre le VIH/Sida mais d’en tenir compte tous les jours sur leurs lieux de travail, pour que ces objets qui interviennent dans leur travail soient bien protégés pour le bien de leur clients ».

 

De son côté le Secrétaire Général de la Chambre Régionale des Métiers d’Agoè-Nyivé, M. Gbongli Komlan, a salué cette initiative qui selon lui, « constitue une occasion de limiter la propagation du virus du SIDA s’il en existe entre eux les artisans et partant au Togo ».

A l’issue de l’atelier, les récipiendaires constituent  ce que l’ONG RECORD appelle les vingt  « multiplicateurs » se chargeront à leur tour  d’informer et  de former d’autres artisans au cours de trois  ateliers dans chaque secteur d’activité pour que la formation atteigne tous les autres artisans du canton d’Agoè.  

               

Cet atelier est le deuxième du genre après celui de 2012 où les participants ont été instruits sur les modes de transmission du VIH/SIDA et des précautions de sa prévention.

             

De son côté le Secrétaire Général de la Chambre Régionale des Métiers d’Agoè-Nyivé, M. Gbongli Komlan, a salué cette initiative qui selon lui, « constitue une occasion de limiter la propagation du virus du SIDA s’il en existe entre eux les artisans et partant au Togo ».

A l’issue de l’atelier, les récipiendaires constituent  ce que l’ONG RECORD appelle les vingt  « multiplicateurs » se chargeront à leur tour  d’informer et  de former d’autres artisans au cours de trois  ateliers dans chaque secteur d’activité pour que la formation atteigne tous les autres artisans du canton d’Agoè.  

               

Cet atelier est le deuxième du genre après celui de 2012 où les participants ont été instruits sur les modes de transmission du VIH/SIDA et des précautions de sa prévention.

 

Réné

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement

Publier un commentaire