Advertisement
International

Côte d’Ivoire : A la barre, Simone Gbagbo s’interroge à Abidjan

Advertisement

Les avocats de l’ex première dame ivoirienne, Simone Gbagbo, ont demandé l’annulation du procès de leur cliente pour cause d’immunité. Simone Gbagbo a pour sa part déclaré qu’elle ne sait ce dont on l’accuse.

 

Ces deux informations sont les grands points qu’on peut retenir de la comparution de Simone Gbagbo le lundi 23 février 2015 devant la Cour d’Assises d’Abidjan.

 

A propos de la détention de l’ex première dame ivoirienne et de son accusation, la défense a dans ses premiers mots demandé l’annulation du procès car l’accusée était couverte par l’immunité parlementaire lors de la crise postélectorale de 2010-2011 mais la Cour a rejeté cette requête.

 

Très attendue pour ce procès, Simone Gbagbo a dans ses premiers mots déclaré que « à l’heure où je vous parle, je ne sais pas exactement quels sont les actes matériels qu’on me reproche ». Cette première déclaration de Simone Gbagbo augure un procès agité car l’accusée promet de dire sa vérité et va déballer sa version de l’avant, pendant et post crise électorale de la présidentielle 2015 qui s’est achevée sur le front par la victoire de l’actuel Président ivoirien Alassane Ouattara.

 

Officiellement, Simone Gbagbo est accusée d’«  atteinte à la sûreté de l’État  ». Simone Gbagbo a été arrêtée le 11 avril 2011 en compagnie de son mari, Laurent Gbagbo, qui lui a été transféré à La Haye.

 

CA

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

Advertisement

Publier un commentaire