pub
Société

Togo : Meurtre à Bè-Kpota, les habitants toujours dans l’émoi !

Advertisement

Les habitants du quartier Bè-Kpota à Lomé et ceux des environs ayant été témoins ou qui ont eu échos du repêchage du corps d’une jeune fille togolaise dans un puisard dans la maison d’un commerçant nigérian au nom de Christian Nnadozie, sont toujours dans l’émoi.

 

Le corps de la jeune fille a été repêché le dimanche 18 janvier dans un puisard dans la maison du présumé meurtrier. Pour se rendre à l’évidence des faits, des populations visitent les lieux du présumé drame pour constater quelques faits.

 

Cinq jours après l’inimaginable découverte du corps de la nommée Akossiwa qui était portée disparue depuis le 15 janvier, plus personne ne veut rester chez soi pour se faire narrer la triste nouvelle. Sitôt après le repêchage du corps de la victime ainsi ceux de trois autres personnes en décomposition avancée, les jeunes du quartier qui étaient furieux ont saccagé et brulé la maison.

 

Aujourd’hui la maison à étage inachevée de Christian ne conserve plus son luxe d’il y a quelques jours.

 

Quoique la maison soit devenue une ruine, des habitants accourent toujours de partout pour visiter la demeure et scruter bien les lieux pour savoir s’il n’y a pas d’autres cachettes. Pour les personnes curieuses qui vont et reviennent sur les lieux, elles sont toutes frappées d’émotion mêlée à la colère et à l’indignation.

 

Le présumé meurtrier étant arrêté, les enquêtes de la gendarmerie sont en cours pour élucider les faits. 

 

CA

Togoportail, toute l’information à votre portée

MEURTRE_BEKPOTA.jpg Le présumé auteur du crime, le Nigérian (Ibo) Christian Nnadozie à gauche. La victime (à droite).

Advertisement