Politique

Le MJPG dénonce « les dérives de l’opposition par rapport à la question des réformes »

Advertisement

Les associations regroupées au sein du Mouvement des Jeunes pour la Popularisation de la bonne Gouvernance (MJPG) ont dénoncé les « dérives » de l’opposition togolaise à travers ses multiples actions pour avoir les reformes institutionnelles et constitutionnelles avant la présidentielle de cette année. C’était au cours d’un point presse organisé ce lundi à leur siège à Lomé.



« Rien ne justifie la sortie prévue par l’opposition pour le mardi 13 janvier puisque la loi de réformes qu’elle a introduite est à l’étude au niveau de la commission des lois de l’Assemblée nationale. L’opposition doit cesser de prétexter de ces réformes pour nous distraire de l’essentiel qui demeure l’organisation d’une élection transparente et crédible », a martelé Talikpéti Kadjanatéma, président du MJPG.



Selon le mouvement, le Togo est un pays bien gouverné et que l’opposition doit se soumettre aux lois en vigueur.

« Zeus Ajavon et tous ceux qui incitent à la violence et poussent les jeunes à l’insurrection doivent savoir que nous sommes un pays bien gouverné et qu’ils seront soumis aux rigueurs de la loi, le cas échéant. Le Président de la République doit exercer ses prérogatives régaliennes en faisant appliquer la loi à tous ceux qui viendraient à mettre en péril la paix et la stabilité au Togo », a laissé entendre M. Talikpéti.

 

Ainsi, les responsables du MJPG ont-ils ajouté, par la suite qu’ils « mettent en garde les fauteurs de troubles et leur font savoir qu’il n’est pas dans leur intérêt de conduire notre pays dans une effusion de sang, car, cette fois-ci, ils subiront le sort du bouc émissaire ».



Les associations membres du MJPG ont, enfin rappelé que la question des réformes n’est pas forcément liée à l’élection présidentielle de 2015.



« Une proposition de réformes ne saurait suspendre les lois électorales. Il y a une Constitution en vigueur, elle sera respectée », ont-ils indiqué.



Par ailleurs, le mouvement a déclaré qu’il se prépare « activement à investir très bientôt son président, le candidat de tous les candidats, Faure Gnassingbé, afin qu’il conduise encore plus loin le pays, vers le progrès et la modernité ».   

 

Max Dally

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement