pub
Faits divers

Drame à Atakpamé : Un incendie ravageur a fait deux cas de décès et quatre cas de blessés dont un grave

Advertisement

A Atakpamé ce mercredi 31 décembre, il sonnait 2 heures du matin environ quand les populations du quartier de doulassamé se sont réveillées par des cris de détresse; un incendie s’était déclenché dans un atelier de scierie et de menuiserie; les populations riveraines se sont dépêchées sur les lieux pour arrêter la progression des flammes, avec des moyens de fortune comme de l’eau savonné, du sable et tout autre, mais n’ont pas pu parvenir à bout du ravage des feux à temps. Bilan en vies humaines, 6 victimes dont 2 décès et 4 blessés avec un cas grave.

 

Selon les premiers éléments recueillis auprès d’un témoin qui était sur les lieux du drame, la source de l’incendie aurait été déclenchée par un feu de brousse activé par le gardien d’un atelier de proximité. Le pare-feu a poursuivi son bon homme de chemin pour s’attaquer à un atelier de menuiserie et de scierie contiguë à une maison habitée. Les flammes dévastatrices ont surpris une famille de 6 personnes. Prises au piège par le feu, les victimes ont connu des cas de blessure et de décès. Pour le bilan établi, il est enregistré 4 blessés dont un cas grave et deux décès. Ces deux derniers cas sont des victimes calcinées par la flamme. Les autorités arrivées sur les lieux pour constater les dégâts, ont mobilisé les forces de sécurités, les sapeurs pompiers pour accompagner les populations du quartier de doulassamé surprises par le feu.

Commandant Akpeéli, Chef du groupement de la région des Plateaux, interrogé sur cette question, a révélé qu’une personne arrêtée se trouve dans les mains de la gendarmerie et qu’une enquête sera diligentée pour situer les responsabilités. Le procureur de la république du tribunal de la première instance d’Atakpamé M Klougan Yaovi, a présenté le bilan des dégâts provisoires, dont deux pertes de vie humaine, des blessés dont un cas grave avec des dégâts matériels importants, un atelier de menuiserie complètement consumée.

Le préfet de l’Ogou et toutes les autorités appellent à la vigilance de la population pour les pare-feux qui sont en cours et prendront fin le 15 janvier 2015 selon la politique du ministère de l’environnement.

‘’Si la maison de voisin brûle va le secourir’’ a soutenu l’ex président du Togo, Gnassingbé Eydema. Ce message doit réveiller la conscience des uns et des autres face en de pareilles situations. C’est finalement vers 5 heures du matin environ que des acteurs et populations sont arrivés à bout de l’incendie.

 

Landry Koss

Togoportail, toute l’information à votre portée

 

 

Advertisement