pub
Sport

CAN Guinée 2015 / Seize nations, un seul Trophée : Analyse et décryptage des différentes forces et faiblesses en présence

Advertisement

Plus que trois semaines et la Coupe d’Afrique des Nations (CAN Guinée-Equatoriale 2015), prévue du 17 Janvier au 08 Février prochain connaîtra son top départ. En attendant le « Go final », dans les Etats Majors des 16 pays qualifiés pour les phases finales de cette compétition, les responsables des clubs s’activent, qui pour publier la liste des probables joueurs en forme du moment, qui pour dévoiler le programme de préparatif. Mais la compétition enregistre un grand absent, le champion en titre, le Nigéria éliminé de la compétition. A travers les joueurs retenus, nous évaluerons les forces et faiblesses en présence. Aussi verrons-nous les chances des différentes équipes à franchir l’étape des matchs de poule et espérer remporter le Trophée mis en jeu par la CAF.

 

Groupe A, qui pour accompagner le Burkina-Faso aux huitièmes ?

 Une nation se dit déjà qualifiée pour les huitièmes de finale avant même le début des hostilités. C’est le pronostic que les observateurs avertis du sport roi font le plus dans ce groupe A où sont logés le Burkina-Faso, la Guinée-Equatoriale, le Gabon et le Congo. Et ces pronostics tiennent pour la plupart du statut du Burkina-Faso se référant à sa prestation de la dernière CAN Afrique du Sud 2013, terminant finaliste malheureuse. C’est une analyse tout à fait logique sauf que le football moderne foule aux pieds la logique. Sur le papier et sur le terrain, cela fait deux choses différentes et rarement le papier s’en sort gagnant. Le Nigeria, le champion en titre qui est sorti lors des éliminatoires n’en est qu’un exemple palpable et ce n’est pas faute d’avoir tenté. Le Burkina-Faso est obligé de jouer s’il tient à aller loin dans la compétition.

 L’autre équipe de ce groupe, la Guinée-Equatoriale, pays organisateur de cette CAN, semble se trouver dans une zone de turbulence. En moins de trois semaines, elle change son président de fédération. Pire, les Nzalang sont aux mis aux verts au Portugal et ont déjà livré déjà deux rencontres amicales sans résultat. En début de cette semaine les Nzalang se sont doublement inclinés d’abord face à une formation de 4è division (0-1) et face à l’équipe B de Benfica ils n’ont mieux fait que de s’incliner (0-2). N’eut été le désistement du Maroc pour organiser la prochaine CAN pour crainte de propagation de la maladie à virus Ebola, et vu qu’aucun pays n’est prêt pour accueillir l’évènement, la Guinée-Equatoriale s’est vu confier l’organisation. On se rappelle que la Guinée-Equatoriale a été disqualifiée des éliminatoires pour fraude sur identité de joueurs. Aujourd’hui, on peut facilement noter les difficultés qu’ils connaissent mais bonne chance à eux. Autres nations de ce groupe A, le Gabon et le Congo. Chacune de ces nations peaufinent leurs préparatifs tout en espérant disputer une meilleure CAN. Dans ce groupe où on annonce le Burkina-Faso en huitièmes de finale, de qui des trois autres l’accompagnent en huitième de finale ?

 

Groupe B, jouable pour tous

Avant le coup de sifflet final du dernier match de poule, bien malin pourra avec exactitude prédire les qualifiés pour le tour suivant dans ce groupe B où presque chaque formation à sa carte à jouer. Si en théorie la formation Cap Verdienne s’est révélée lors de la dernière CAN Afrique du Sud 2013 avec un quart de finale mémorable, elle vient encore avec une dizaine de joueurs de la dernière CAN dont Fortes et Tavara une des forces de cette équipe. Les Requins Bleus du tout nouvel entraineur Portugais, Ruis Aguas, sont beaucoup attendus. Les Chipolo-polos de la Zambie, grâce à leur reçu de champion Africain il y a quelques années, se doivent de mouiller le maillot et croire crânement en leur chance de passer les matchs de poule. Mais attention, il faudra réellement le prouver sur le terrain. Avoir le titre est une chose, tenir le rang de champion en est une autre. La République Démocratique du Congo et la Tunisie ne sont pas venus en victimes expiatoires à cette compétition. S’ils sont qualifiés pour les phases finales de la CAN Guinée-Equatoriale 2015, c’est qu’ils l’ont mérités, les autres équipes engagées dans ce tournoi devront les prendre les sérieux. La Zambie et la République Démocratique du Congo sont avertis.

 

Groupe C, où celui d’une mort subite

Si on peut parler de mort subite au cours des matchs de poule, elle concernera bien ce groupe C composé de l’Algérie, du Ghana, du Sénégal, de l’Afrique du Sud. Car ce groupe a le privilège de rassembler presque en tout point de vue les pays dont le football moderne se joue le mieux. Une élimination de quelque équipe ne sera qu’un regret vu ce que chacune de ces formations représente en terme d’expériences. Même si d’aucuns miseraient toute leur fortune pour voir l’Algérie et le Ghana ou l’Afrique du Sud au second tour, il ne faudrait pas pour autant négliger la formation Sénégalaise qui revient à la place qui est la tienne sur le contient. Donc compter avec elle. Il est vrai que l’Algérie a fait une remarquable Coupe du Monde au Brésil en déjouant tous les pronostics contre elle. Seule sélection africaine à atteindre les quarts de finale et qui a raté de peu les demi-finales du Mondial Brésil 2014, tous les africains croient aux chances des Fennecs de l’Algérie. En tout cas, face aux machines Sud Africaines et Sénégalaises, le collectif Algérien peut se montrer un atout.

Que dire du Ghana ? Lui aussi, a fait un faux pas en passant carrément à côté du dernier Mondial au pays de Dilma Russef qui a coûté au sélectionneur Appiah. Les Black Stars ont un nouvel entraineur pour corriger le tir du fâcheux épisode Brésilien. Habitué à la CAN pour l’avoir participé un certain nombre fois, le Ghana tient la figure de favori après l’Algérie dans cette poule. L’appétit venant en mangeant, les favoris théoriques peuvent échouer là où on les attend le plus.

 

Groupe D, l’équilibre

D, c’est le groupe qui à voir de près offrira des matchs les plus équilibrés lors des matchs de poule de cette 30ème Coupe d’Afrique des Nations (CAN Guinée-Equatoriale 2015). Aux côtés de la Côte d’Ivoire renaissante, d’un Mali qui retrouve le poil de la bête, d’une Guinée qui a soif d’aventures, toutes les quatre équipes de ce groupe C ont la même chance de se qualifier. La Côte d’Ivoire d’Hervé Renard fut le premier a publié la liste des 23 joueurs sur laquelle ne figure pas les Didiers, Drogba et Zokora, qui au sortir de la dernière Coupe du Monde Brésil 2014 ont annoncé leur retraite internationale. Il est prévu un stage pour les Eléphants de la Côte d’Ivoire du 05 au 16 janvier prochain.

Le Cameroun, du désormais capitaine Stéphane Mbia, tient à montrer une nouvelle image. Il vous en souvient, la calamiteuse prestation du Cameroun au Mondial Brésilien, sortie de la compétition par la petite porte, devra redresser l’image de son football. Mais il faudra à Volker Finke de régler le sempiternel problème des individualités et de leadership. Pour cela, il confie la responsabilité du capitaine des Lions Indomptables à Stéphane Mbia. Mais aussi souhaite-t-il une équipe collective. C’est pourquoi, il a injecté du sang neuf dans la sélection. Clinton N’jie sera à sa première CAN. On remarque de grands absents sur les 23 convoqués notamment Alexandre Song qui est rappelé par après. Mais, Aurélien Chedjou, ne connaitra pas cette faveur, lui ne figure définitivement pas sur la liste des 23 convoqués. De nouvelles recrues à l’instar de Vincent Aboubakar, de Choupo-Moting et autres Benjamin Moukandjo sont également convoquées. Le jeune gardien Fabrice Ondoua ainsi que le défenseur Franck Bagnack de FC Barcelone figurent sur la liste du Sélectionneur Camerounais Volke Finke.

Si la Côte d’Ivoire devra composer sans Didier Drogba qui a pris sa retraite internationale, tel n’est pas le cas d’une formation Malienne qui veut montrer de nouvelles choses, elle qui n’a plus fait parler d’elle il y a longtemps sur le continent. Le Syli national de la Guinée de l’entraineur Michel Dussuyer par contre tient à écrire une nouvelle page de son football. En publiant, la liste des 23 joueurs mardi dernier, deux nouvelles têtes font leur entrée au sein du Syli National, François Kamano (Bastia) et Bouna Sarr (Metz).

 

Sylvia

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement