pub
Politique

Togo : La CLE pour les reformes

Advertisement

Le parti togolais d’opposition le Cercle des Leaders Emergents (CLE) a emboîté le pas aux autres formations de l’opposition pour plaider que les réformes constitutionnelles et institutionnelles se fassent avant la présidentielle de 2015.

 

Le parti CLE a fait connaitre son plaidoyer sur son site avec la mention finale de GNINA Yacoubou son président.

 

En se fondant sur l’Accord Politique Global (APG), la déclaration a rappelé que « Le point 3 de l’APG est intitulé « la poursuite des réformes constitutionnelles et institutionnelles nécessaires à la consolidation de la démocratie, de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance ».

 

Pour ce qui concerne la limitation à 2 mandats, le parti CLE trouve qu’il « permet d’éviter l’usure du pouvoir, l’immobilisme et le vague à l’âme de l’homme au pouvoir ». Pour les reformes concernant les institutions de la république comme la CENI, la HAAC, et la Cour constitutionnelle, ce parti a déclaré qu’elles rendent fiables et transparents les processus et les opérations électorales.

 

En somme pour son plaidoyer, le parti CLE a estimé que « Refuser les réformes constitue une violation de l’Accord Politique Global. Les réaliser constitue une saine application de l’APG conclu par les acteurs politiques tant du pouvoir que de l’opposition ».

 

CA

Togoportail, toute l’information à votre portée

Advertisement